La question que posera le chef du gouvernement à l'électricien est double: d'une part, dans le cadre du scénario de sortie complète du nucléaire en 2025, comment il compte résoudre le problème posé par le projet de centrale de Vilvorde, porté par Engie, mais qui se heurte à un refus de permis par la ministre flamande de l'Environnement, d'autre part, à la demande de certains partis, comment se positionne Engie à l'égard du scénario de prolongation de deux centrales. A plusieurs reprises, le groupe industriel a fait savoir qu'il avait tourné la page du nucléaire en Belgique. Lundi, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, défenseur de la prolongation de deux réacteurs au-delà de 2025, a exhorté le Premier ministre à "prendre le leadership" dans le dossier, estimant que la ministre de l'Energie, Tinne Van der Straeten, n'avait pas fait son travail parce qu'elle aurait privilégié le seul scénario de sortie définitive en 2025. "La ministre de l'Energie a monté son dossier de la meilleure manière possible sur la base des rapports de différents experts reconnus en la matière", a-t-on commenté dans l'entourage de M. De Croo. "Le Premier ministre fait quant à lui son travail en dirigeant le kern et c'est au kern qu'il reviendra de prendre une décision dans les prochains jours ou semaines". Aucune échéance n'est formellement établie dans ce dossier mais l'objectif est de prendre une décision avant les congés de fin d'année. (Belga)

La question que posera le chef du gouvernement à l'électricien est double: d'une part, dans le cadre du scénario de sortie complète du nucléaire en 2025, comment il compte résoudre le problème posé par le projet de centrale de Vilvorde, porté par Engie, mais qui se heurte à un refus de permis par la ministre flamande de l'Environnement, d'autre part, à la demande de certains partis, comment se positionne Engie à l'égard du scénario de prolongation de deux centrales. A plusieurs reprises, le groupe industriel a fait savoir qu'il avait tourné la page du nucléaire en Belgique. Lundi, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, défenseur de la prolongation de deux réacteurs au-delà de 2025, a exhorté le Premier ministre à "prendre le leadership" dans le dossier, estimant que la ministre de l'Energie, Tinne Van der Straeten, n'avait pas fait son travail parce qu'elle aurait privilégié le seul scénario de sortie définitive en 2025. "La ministre de l'Energie a monté son dossier de la meilleure manière possible sur la base des rapports de différents experts reconnus en la matière", a-t-on commenté dans l'entourage de M. De Croo. "Le Premier ministre fait quant à lui son travail en dirigeant le kern et c'est au kern qu'il reviendra de prendre une décision dans les prochains jours ou semaines". Aucune échéance n'est formellement établie dans ce dossier mais l'objectif est de prendre une décision avant les congés de fin d'année. (Belga)