Ce jeudi, cela fera exactement un an que l'Organisation Mondiale de la Santé a qualifié le coronavirus de pandémie. Sur le ton de l'empathie à l'égard des 22.000 victimes décédées de la pandémie en Belgique, et pour les efforts produits au cours d'une année "éprouvante" par la population belge toute entière, et plus particulièrement par plusieurs catégories professionnelles, le Premier ministre a toutefois lancé un appel à se "méfier d'un relâchement trop rapide de toutes ces règles, qui pourrait à nouveau se retourner contre nous". On avancera par conséquent "pas à pas au cours des prochains mois. Tant que les personnes vulnérables n'auront pas été vaccinées, nous devrons continuer à les protéger. Cela signifie permettre en premier lieu les choses les plus sûres possibles. Plus d'activités à l'extérieur. Un plan plein air. Parce que c'est plus sûr dehors", a-t-il ajouté. Pour le Premier ministre, "les vaccins sont la clé de notre liberté". Le rythme des vaccinations s'est accéléré. En mars, avril et mai, la Belgique compte sur un total de 7,5 millions de vaccins, soit bien plus qu'au cours des derniers mois. Les centres de vaccination mis sur pied grâce aux efforts des Régions, villes et communes sont prêts. Des milliers de volontaires se sont manifestés, a encore dit Alexander De Croo. "Il importe donc que chacun tienne ses engagements; et en premier lieu, les producteurs de vaccins. Mais nous tous aussi... Se faire vacciner est un acte de solidarité", a-t-il insisté. (Belga)

Ce jeudi, cela fera exactement un an que l'Organisation Mondiale de la Santé a qualifié le coronavirus de pandémie. Sur le ton de l'empathie à l'égard des 22.000 victimes décédées de la pandémie en Belgique, et pour les efforts produits au cours d'une année "éprouvante" par la population belge toute entière, et plus particulièrement par plusieurs catégories professionnelles, le Premier ministre a toutefois lancé un appel à se "méfier d'un relâchement trop rapide de toutes ces règles, qui pourrait à nouveau se retourner contre nous". On avancera par conséquent "pas à pas au cours des prochains mois. Tant que les personnes vulnérables n'auront pas été vaccinées, nous devrons continuer à les protéger. Cela signifie permettre en premier lieu les choses les plus sûres possibles. Plus d'activités à l'extérieur. Un plan plein air. Parce que c'est plus sûr dehors", a-t-il ajouté. Pour le Premier ministre, "les vaccins sont la clé de notre liberté". Le rythme des vaccinations s'est accéléré. En mars, avril et mai, la Belgique compte sur un total de 7,5 millions de vaccins, soit bien plus qu'au cours des derniers mois. Les centres de vaccination mis sur pied grâce aux efforts des Régions, villes et communes sont prêts. Des milliers de volontaires se sont manifestés, a encore dit Alexander De Croo. "Il importe donc que chacun tienne ses engagements; et en premier lieu, les producteurs de vaccins. Mais nous tous aussi... Se faire vacciner est un acte de solidarité", a-t-il insisté. (Belga)