Le ton est monté lundi entre le CD&V et l'Open Vld à propos du plan de lutte contre le tabac, le premier accusant la ministre de n'en pas faire assez, notamment sur l'instauration d'un paquet neutre. Quelques jours plus tôt, le même scénario s'était joué sur le plan alcool. L'ambiance a paru plus sereine en commission mardi même si les libéraux flamands n'ont pas goûté aux critiques. "J'ai parfois eu l'impression d'être dans une commission d'enquête", a confié Dirk Janssens. L'Australie a introduit la mesure en 2012, accompagnée d'une augmentation importante du prix. Le nombre de fumeurs quotidiens a baissé de 3%. Des lois ont été votées en France, en Grande-Bretagne et en Irlande et doivent entrer sous peu en application. La ministre souhaite consulter les acteurs concernés, examiner l'effet de ces lois et l'issue de procédures intentées contre elles. "S'il apparaît que c'est une bonne affaire, on prendra encore sous cette législature des initiatives nécessaires", a-t-elle indiqué, soulignant qu'une période de transition était nécessaire. L'opposition a fustigé ce qui lui apparaît comme des atermoiements, en l'accusant notamment d'user de certains arguments tirés d'études financés par les cigarettiers, comme l'augmentation du commerce illégal. "Vous ne dites plus: je ne veux pas mais on verra plus tard. Vous reculez pour ne pas avancer; ce n'est pas acceptable", a souligné Catherine Fonck (cdH). (Belga)

Le ton est monté lundi entre le CD&V et l'Open Vld à propos du plan de lutte contre le tabac, le premier accusant la ministre de n'en pas faire assez, notamment sur l'instauration d'un paquet neutre. Quelques jours plus tôt, le même scénario s'était joué sur le plan alcool. L'ambiance a paru plus sereine en commission mardi même si les libéraux flamands n'ont pas goûté aux critiques. "J'ai parfois eu l'impression d'être dans une commission d'enquête", a confié Dirk Janssens. L'Australie a introduit la mesure en 2012, accompagnée d'une augmentation importante du prix. Le nombre de fumeurs quotidiens a baissé de 3%. Des lois ont été votées en France, en Grande-Bretagne et en Irlande et doivent entrer sous peu en application. La ministre souhaite consulter les acteurs concernés, examiner l'effet de ces lois et l'issue de procédures intentées contre elles. "S'il apparaît que c'est une bonne affaire, on prendra encore sous cette législature des initiatives nécessaires", a-t-elle indiqué, soulignant qu'une période de transition était nécessaire. L'opposition a fustigé ce qui lui apparaît comme des atermoiements, en l'accusant notamment d'user de certains arguments tirés d'études financés par les cigarettiers, comme l'augmentation du commerce illégal. "Vous ne dites plus: je ne veux pas mais on verra plus tard. Vous reculez pour ne pas avancer; ce n'est pas acceptable", a souligné Catherine Fonck (cdH). (Belga)