. Le businessman entre ainsi dans le cercle hyper-restreint des comtes et fait enfin jeu égal avec son vieux compagnon de la finance, Maurice Lippens, détenteur de ce titre depuis 1998 mais dont le blason a été singulièrement terni depuis la crise financière de 2008 et le naufrage de la banque Fortis.

Un autre illustre financier n'est pas oublié dans cette mini-fournée de faveurs nobiliaires accordées par arrêtés royaux du 13 juillet dernier et publiés deux mois plus tard au Moniteur belge : le déjà baron Albert Frère (depuis 1995) obtient à 91 ans la concession de son titre à ses descendants.

. Le businessman entre ainsi dans le cercle hyper-restreint des comtes et fait enfin jeu égal avec son vieux compagnon de la finance, Maurice Lippens, détenteur de ce titre depuis 1998 mais dont le blason a été singulièrement terni depuis la crise financière de 2008 et le naufrage de la banque Fortis. Un autre illustre financier n'est pas oublié dans cette mini-fournée de faveurs nobiliaires accordées par arrêtés royaux du 13 juillet dernier et publiés deux mois plus tard au Moniteur belge : le déjà baron Albert Frère (depuis 1995) obtient à 91 ans la concession de son titre à ses descendants.