Dix-neuf prisons affichent un taux de présence inférieur à 50%, dont Ittre (18,60%), Leuze (31,43%), Marche-en-Famenne (30,56%), Mons (11,76%) et Saint-Gilles (12,82%). En Flandre, le mouvement est le plus suivi à la prison de Louvain Central (14,71%), à Hasselt (17,24%) et à Bruges (19,10%). A l'opposé, les prisons wallonnes de Namur, Lantin et Arlon ont un taux de présence supérieur à 60%. Les syndicats chrétien (CSC) et socialiste (CGSP) dénoncent les problèmes d'infrastructures et d'effectifs dus à des coupes budgétaires opérées par le gouvernement Michel. Ils contestent également la mise en place d'un service minimum. La grève doit prendre fin à 22h00 du côté néerlandophone tandis que l'action se terminera vendredi à 06h00 du matin du côté francophone, avec un maximum de 24 heures de grève par agent. (Belga)

Dix-neuf prisons affichent un taux de présence inférieur à 50%, dont Ittre (18,60%), Leuze (31,43%), Marche-en-Famenne (30,56%), Mons (11,76%) et Saint-Gilles (12,82%). En Flandre, le mouvement est le plus suivi à la prison de Louvain Central (14,71%), à Hasselt (17,24%) et à Bruges (19,10%). A l'opposé, les prisons wallonnes de Namur, Lantin et Arlon ont un taux de présence supérieur à 60%. Les syndicats chrétien (CSC) et socialiste (CGSP) dénoncent les problèmes d'infrastructures et d'effectifs dus à des coupes budgétaires opérées par le gouvernement Michel. Ils contestent également la mise en place d'un service minimum. La grève doit prendre fin à 22h00 du côté néerlandophone tandis que l'action se terminera vendredi à 06h00 du matin du côté francophone, avec un maximum de 24 heures de grève par agent. (Belga)