Un mouvement de grogne est en cours dans les prisons belges depuis une dizaine de jours en protestation contre l'avant-projet de loi du ministre de la Justice, Koen Geens, qui vise notamment à instaurer un service garanti dans les prisons en cas de conflit social. Pour les syndicats, il s'agit ni plus ni moins d'une "attaque frontale au droit de grève". La concertation se poursuit au sein du Comité de secteur III, dont une réunion se tenait ce lundi. "Nous avons échangé nos remarques sur le texte proposé, nous devrions obtenir une version adaptée jeudi", indique Claudine Coupienne, secrétaire permanente de la CSC Services publics. Les sujets qui fâchent seront, eux, abordés demain/mardi, lors d'une nouvelle rencontre de 14h00 à 17h00. On parlera alors de préavis de grève et de réquisition des agents en cas de conflit social, notamment. Pendant ce temps, la grève continue en alternance en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles. Ce lundi, c'était au tour du sud du pays où seuls 45,66% du personnel ont pris leur service à 14h00. Toutes les actions sont toutefois couvertes et touchent donc encore toute la Belgique. En Flandre, 45,61% des agents travaillaient lundi après-midi. (Belga)

Un mouvement de grogne est en cours dans les prisons belges depuis une dizaine de jours en protestation contre l'avant-projet de loi du ministre de la Justice, Koen Geens, qui vise notamment à instaurer un service garanti dans les prisons en cas de conflit social. Pour les syndicats, il s'agit ni plus ni moins d'une "attaque frontale au droit de grève". La concertation se poursuit au sein du Comité de secteur III, dont une réunion se tenait ce lundi. "Nous avons échangé nos remarques sur le texte proposé, nous devrions obtenir une version adaptée jeudi", indique Claudine Coupienne, secrétaire permanente de la CSC Services publics. Les sujets qui fâchent seront, eux, abordés demain/mardi, lors d'une nouvelle rencontre de 14h00 à 17h00. On parlera alors de préavis de grève et de réquisition des agents en cas de conflit social, notamment. Pendant ce temps, la grève continue en alternance en Wallonie, en Flandre et à Bruxelles. Ce lundi, c'était au tour du sud du pays où seuls 45,66% du personnel ont pris leur service à 14h00. Toutes les actions sont toutefois couvertes et touchent donc encore toute la Belgique. En Flandre, 45,61% des agents travaillaient lundi après-midi. (Belga)