Fichée contre un mur de la cantine, la machine, qui crache ses cafés contre 0,45 euro, respire. " Ils " sont dehors, attablés à quelques mètres du brouhaha de la chaussée et du bâtiment de RTL-TVI pour avaler sandwichs, salades et falafels. Ils sont une vingtaine et ce sont eux qui feront vivre, à partir du 2 septembre, LN24, la première chaîne télévisée francophone d'information en continu de Belgique. Le coup d'envoi donné à 20 heures ce soir-là, elle ne s'arrêtera plus. Pour l'heure, les journalistes et techniciens de Les News 24, fourmis des trois pôles - " Matinale ", " Midi " et " Soir " - se forment, répètent, testent. Un problème ? Une erreur ? On recommence. Pendant les deux semaines qui précèdent le grand saut, ils travaillent à blanc, en conditions réelles mais sans (télé)spectateurs. Bien en vue à l'entrée de la rédaction, une horloge assure le compte à rebours : 17 jours, 8 heures, 7 minutes et 39 secondes. Tic-tac.
...