Une maison a été totalement détruite, et quatre à cinq mas brûlés, a ajouté le SDIS 34, précisant que le feu n'avait fait aucune victime. Le feu était fixé dimanche soir, mais 400 sapeurs-pompiers et 4 Canadairs restaient mobilisés en surveillance. "C'est un feu très rapide, poussé par un vent violent, auquel nous avons du faire face", explique Jérôme Bonnefoux, chargé de communication du SDIS 34. "L'enjeu a été de protéger les habitations". Les familles évacuées ont été accueillies à la caserne de Bouzigues et au centre socio-culturel de Loupian. Dans l'après-midi, l'incendie avait sauté l'autoroute A9 et s'était étendu de l'autre côté du massif. L'axe autoroutier a été fermé à la circulation plusieurs heures. Quelques milliers d'automobilistes y sont restés bloqués, sommés par la gendarmerie de faire demi-tour sur la bande d'arrêt d'urgence afin de rejoindre la sortie la plus proche, et, ainsi, ne pas gêner les largages des Canadairs à proximité. En début de soirée, l'autoroute a été rouverte, à une voie dans chaque sens, a confirmé la gendarmerie. Près de Pézenas, un autre feu a brûlé une centaine d'hectares de pinède à Aumes, sans toucher d'habitations, et a mobilisé 250 pompiers. Il était fixé aussi dimanche soir. (Belga)