Au total, quelque 110.000 points lumineux - actuellement au sodium - seront progressivement remplacés par des éclairages LED, moins énergivores et à la durée de vie sensiblement plus longue. Ce changement, couplé à un système de variation de l'intensité lumineuse, permettra, à terme, de réaliser 76% d'économies d'énergie, évitant dans la foulée quelque 166.000 tonnes d'émissions de CO2 tout en réduisant la pollution lumineuse, se sont félicités les différents acteurs du dossier. Les points lumineux modernisés seront par ailleurs équipés de systèmes de télégestion et de plusieurs types de capteurs, permettant une modulation de l'intensité lumineuse en fonction de la circulation ainsi qu'une gestion à distance via le nouveau centre Perex, le centre de surveillance du trafic situé à Daussoulx. Le consortium déploiera également, sur l'ensemble des autoroutes et des échangeurs, des Unités Bord de Route (UBR), intégrant le capteur de trafic Bluetooth mais aussi la technologie V2X (Vehicule to everything) destinée à la communication avec les véhicules connectés. "Les autoroutes wallonnes deviendront ainsi les premières autoroutes connectées d'Europe, prêtes à accueillir les futurs véhicules autonomes", a souligné Bertrand Vanden Abeele, le directeur général de LUWA. L'ensemble du projet représente un budget de quelque 600 millions d'euros sur 20 ans. (Belga)

Au total, quelque 110.000 points lumineux - actuellement au sodium - seront progressivement remplacés par des éclairages LED, moins énergivores et à la durée de vie sensiblement plus longue. Ce changement, couplé à un système de variation de l'intensité lumineuse, permettra, à terme, de réaliser 76% d'économies d'énergie, évitant dans la foulée quelque 166.000 tonnes d'émissions de CO2 tout en réduisant la pollution lumineuse, se sont félicités les différents acteurs du dossier. Les points lumineux modernisés seront par ailleurs équipés de systèmes de télégestion et de plusieurs types de capteurs, permettant une modulation de l'intensité lumineuse en fonction de la circulation ainsi qu'une gestion à distance via le nouveau centre Perex, le centre de surveillance du trafic situé à Daussoulx. Le consortium déploiera également, sur l'ensemble des autoroutes et des échangeurs, des Unités Bord de Route (UBR), intégrant le capteur de trafic Bluetooth mais aussi la technologie V2X (Vehicule to everything) destinée à la communication avec les véhicules connectés. "Les autoroutes wallonnes deviendront ainsi les premières autoroutes connectées d'Europe, prêtes à accueillir les futurs véhicules autonomes", a souligné Bertrand Vanden Abeele, le directeur général de LUWA. L'ensemble du projet représente un budget de quelque 600 millions d'euros sur 20 ans. (Belga)