Le ministère de la Santé à Damas a indiqué "avoir reçu le premier lot de vaccins fournis par la plateforme Covax, comprenant 203.000 doses", selon l'agence nationale officielle Sana. Cette livraison "aidera le personnel médical à poursuivre des services vitaux, (dans un pays) au système de santé déjà épuisé par une guerre d'une décennie", selon un communiqué conjoint publié jeudi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Unicef et l'Alliance du vaccin (Gavi). Ces dernières semaines, Damas a pressé la population de respecter les mesures de prévention, sur fond d'importante hausse des contaminations. A la mi-mars, les unités de soins intensifs mobilisées pour le coronavirus dans la capitale syrienne ont atteint un taux d'occupation de 100%, selon les autorités sanitaires. L'arrivée des vaccins "suscite l'espoir pour le peuple syrien, dont les vies ont été brisées par une décennie de conflit et les effets dévastateurs de la pandémie", a indiqué dans le communiqué la représentante de l'OMS en Syrie, Akjemal Magtymova. Au total, Damas attend 912.000 doses du vaccin AstraZeneca via Covax pour les zones gouvernementales et celles du nord-est (sous contrôle kurde) dans les prochaines semaines, selon l'OMS. L'objectif affiché est de vacciner 20% de la population en Syrie d'ici fin 2021. Mercredi déjà, le bastion d'Idleb et les territoires adjaçents, dominés par des djihadistes et des rebelles dans le nord-est de la Syrie, ont reçu 53.800 doses du vaccin AstraZeneca, dans le cadre du programme Covax également. Officiellement, les territoires sous contrôle gouvernemental ont enregistré plus de 21.500 cas de Covid-19, dont 1.483 décès. Mais en réalité le nombre de cas pourrait être bien plus élevé, selon l'ONU, et ce notamment en raison du nombre limité de tests. L'initiative Covax est un partenariat public-privé entre l'OMS, l'Alliance du vaccin (Gavi) et la Cepi (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations) visant à garantir un accès équitable à 19 vaccins anti-Covid disponibles. (Belga)

Le ministère de la Santé à Damas a indiqué "avoir reçu le premier lot de vaccins fournis par la plateforme Covax, comprenant 203.000 doses", selon l'agence nationale officielle Sana. Cette livraison "aidera le personnel médical à poursuivre des services vitaux, (dans un pays) au système de santé déjà épuisé par une guerre d'une décennie", selon un communiqué conjoint publié jeudi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Unicef et l'Alliance du vaccin (Gavi). Ces dernières semaines, Damas a pressé la population de respecter les mesures de prévention, sur fond d'importante hausse des contaminations. A la mi-mars, les unités de soins intensifs mobilisées pour le coronavirus dans la capitale syrienne ont atteint un taux d'occupation de 100%, selon les autorités sanitaires. L'arrivée des vaccins "suscite l'espoir pour le peuple syrien, dont les vies ont été brisées par une décennie de conflit et les effets dévastateurs de la pandémie", a indiqué dans le communiqué la représentante de l'OMS en Syrie, Akjemal Magtymova. Au total, Damas attend 912.000 doses du vaccin AstraZeneca via Covax pour les zones gouvernementales et celles du nord-est (sous contrôle kurde) dans les prochaines semaines, selon l'OMS. L'objectif affiché est de vacciner 20% de la population en Syrie d'ici fin 2021. Mercredi déjà, le bastion d'Idleb et les territoires adjaçents, dominés par des djihadistes et des rebelles dans le nord-est de la Syrie, ont reçu 53.800 doses du vaccin AstraZeneca, dans le cadre du programme Covax également. Officiellement, les territoires sous contrôle gouvernemental ont enregistré plus de 21.500 cas de Covid-19, dont 1.483 décès. Mais en réalité le nombre de cas pourrait être bien plus élevé, selon l'ONU, et ce notamment en raison du nombre limité de tests. L'initiative Covax est un partenariat public-privé entre l'OMS, l'Alliance du vaccin (Gavi) et la Cepi (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations) visant à garantir un accès équitable à 19 vaccins anti-Covid disponibles. (Belga)