Des centaines de milliers de Cubains, brandissant le drapeau cubain rouge, blanc et bleu et des portraits de Fidel Castro, décédé en novembre dernier, se rassemblent chaque année sur la Place de la Révolution, au coeur de la capitale. Après avoir succédé à son frère il y a un peu plus de dix ans, Raul Castro, 85 ans, devrait se retirer du pouvoir en février 2018, après avoir opéré une prudente ouverture économique et initié la reprise de relations diplomatiques avec son voisin américain. Le défilé de lundi devrait signer la fin d'une époque alors que son successeur n'est pas encore connu. La plupart des rumeurs suggèrent que le vice-président du Conseil d'Etat, Miguel Diaz-Canel, 56 ans, pourrait prendre la relève. Formé au sein du parti communiste cubain, il possède également une expérience ministérielle, mais manquerait d'influence au sein des forces armées. Le sort de l'économie cubaine dépend en grande partie de son allié et principal pourvoyeur de pétrole le Venezuela. Le défilé du 1er mai apportera notamment son soutien au gouvernement du président Nicolas Maduro, en proie à de violentes manifestations de l'opposition, assure le leader syndical cubain Ulises Guilarte. (Belga)

Des centaines de milliers de Cubains, brandissant le drapeau cubain rouge, blanc et bleu et des portraits de Fidel Castro, décédé en novembre dernier, se rassemblent chaque année sur la Place de la Révolution, au coeur de la capitale. Après avoir succédé à son frère il y a un peu plus de dix ans, Raul Castro, 85 ans, devrait se retirer du pouvoir en février 2018, après avoir opéré une prudente ouverture économique et initié la reprise de relations diplomatiques avec son voisin américain. Le défilé de lundi devrait signer la fin d'une époque alors que son successeur n'est pas encore connu. La plupart des rumeurs suggèrent que le vice-président du Conseil d'Etat, Miguel Diaz-Canel, 56 ans, pourrait prendre la relève. Formé au sein du parti communiste cubain, il possède également une expérience ministérielle, mais manquerait d'influence au sein des forces armées. Le sort de l'économie cubaine dépend en grande partie de son allié et principal pourvoyeur de pétrole le Venezuela. Le défilé du 1er mai apportera notamment son soutien au gouvernement du président Nicolas Maduro, en proie à de violentes manifestations de l'opposition, assure le leader syndical cubain Ulises Guilarte. (Belga)