Le bateau, qui compte 52 personnes en isolement, dont les cinq cas positifs, est arrivé à 12h00 (HB) au port industriel de Mariel, à 45 kilomètres à l'ouest de La Havane, ont constaté des journalistes de l'AFP. Le gouvernement cubain avait autorisé lundi, pour "raisons humanitaires", l'accostage du MS Braemar, de la compagnie britannique Fred Olsen Cruise Lines. Les jours précédents, le bateau, avec 1.063 personnes à bord (682 passagers et 381 membres d'équipage), s'était vu refuser l'escale aux Barbades et aux Bahamas. À leur descente du navire, les passagers seront transférés directement du port de Mariel vers l'aéroport international José Marti, de la Havane. Ils seront ensuite transportés dans quatre avions vers le Royaume-Uni, à partir de 23H00 mercredi. "Nous avons adopté toutes les mesures pour le transfert dans des conditions de sécurité, d'hospitalité et de rapidité des passagers et membres d'équipage du bateau", a indiqué mardi le responsable de la presse au sein du ministère cubain des Affaires étrangères, Juan Antonio Fernandez. Le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab a exprimé la "gratitude" de Londres "envers le gouvernement cubain pour permettre rapidement cette opération et pour sa coopération étroite afin de s'assurer de son succès". Selon la page internet de la compagnie Fred Olsen, les passagers ayant reçu un diagnostic positif au coronavirus ou montrant des symptômes grippaux rentreront au Royaume-Uni avec leurs proches dans un vol séparé, avec assistance médicale à bord et obligation d'isolement pendant 14 jours à l'arrivée. Les autres n'auront pas cette obligation. Tout "passager qui ne se sentira pas suffisamment bien pour voyager en avion se verra offrir un soutien et traitement médical à Cuba", assure aussi la compagnie. Cuba compte désormais sept cas confirmés de coronavirus. Mais, alors que le monde entier se barricade, dont une partie de l'Amérique latine, l'île, dont l'économie repose fortement sur le tourisme, dit n'avoir pour l'instant pas l'intention de fermer ses frontières. Aucune quarantaine systématique n'est appliquée en fonction des pays de provenance. (Belga)

Le bateau, qui compte 52 personnes en isolement, dont les cinq cas positifs, est arrivé à 12h00 (HB) au port industriel de Mariel, à 45 kilomètres à l'ouest de La Havane, ont constaté des journalistes de l'AFP. Le gouvernement cubain avait autorisé lundi, pour "raisons humanitaires", l'accostage du MS Braemar, de la compagnie britannique Fred Olsen Cruise Lines. Les jours précédents, le bateau, avec 1.063 personnes à bord (682 passagers et 381 membres d'équipage), s'était vu refuser l'escale aux Barbades et aux Bahamas. À leur descente du navire, les passagers seront transférés directement du port de Mariel vers l'aéroport international José Marti, de la Havane. Ils seront ensuite transportés dans quatre avions vers le Royaume-Uni, à partir de 23H00 mercredi. "Nous avons adopté toutes les mesures pour le transfert dans des conditions de sécurité, d'hospitalité et de rapidité des passagers et membres d'équipage du bateau", a indiqué mardi le responsable de la presse au sein du ministère cubain des Affaires étrangères, Juan Antonio Fernandez. Le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab a exprimé la "gratitude" de Londres "envers le gouvernement cubain pour permettre rapidement cette opération et pour sa coopération étroite afin de s'assurer de son succès". Selon la page internet de la compagnie Fred Olsen, les passagers ayant reçu un diagnostic positif au coronavirus ou montrant des symptômes grippaux rentreront au Royaume-Uni avec leurs proches dans un vol séparé, avec assistance médicale à bord et obligation d'isolement pendant 14 jours à l'arrivée. Les autres n'auront pas cette obligation. Tout "passager qui ne se sentira pas suffisamment bien pour voyager en avion se verra offrir un soutien et traitement médical à Cuba", assure aussi la compagnie. Cuba compte désormais sept cas confirmés de coronavirus. Mais, alors que le monde entier se barricade, dont une partie de l'Amérique latine, l'île, dont l'économie repose fortement sur le tourisme, dit n'avoir pour l'instant pas l'intention de fermer ses frontières. Aucune quarantaine systématique n'est appliquée en fonction des pays de provenance. (Belga)