La discussion à laquelle le président du parti Wouter Beke a invité le professeur de droit canon Rik Torfs devra porter "à 95 pc" sur l'avenir du parti, a affirmé Pieter Marechal, président des Jeunes CD&V.

Il juge que Rik Torfs a, à tout le moins, formulé plusieurs remarques à bon escient et que "le chemin du redressement est encore long" pour ce parti lourdement défait aux dernières législatives, et actuellement toujours sous les 15 pc dans les sondages.

Les Jeunes CD&V plaident en faveur d'un "axe fort" Beke-Torfs pour remettre l'idéologie du parti sur les rails. Un congrès de refondation du parti s'impose, selon eux. Les étudiants chrétiens-démocrates (CDS) de Gand et d'Anvers suivent Rik Torfs, déplorant que le CD&V, "par crainte de perdre davantage de voix, repousse depuis des années le débat idéologique".

Pour les conservateurs de la Christenunie (Union chrétienne), le CD&V est devenu un "caméléon politique". "S'il ne se reprend pas, il ferait mieux de disparaître et laisser la place à une nouvelle génération de chrétiens volontaires et fiers".

Levif.be, avec Belga

La discussion à laquelle le président du parti Wouter Beke a invité le professeur de droit canon Rik Torfs devra porter "à 95 pc" sur l'avenir du parti, a affirmé Pieter Marechal, président des Jeunes CD&V. Il juge que Rik Torfs a, à tout le moins, formulé plusieurs remarques à bon escient et que "le chemin du redressement est encore long" pour ce parti lourdement défait aux dernières législatives, et actuellement toujours sous les 15 pc dans les sondages. Les Jeunes CD&V plaident en faveur d'un "axe fort" Beke-Torfs pour remettre l'idéologie du parti sur les rails. Un congrès de refondation du parti s'impose, selon eux. Les étudiants chrétiens-démocrates (CDS) de Gand et d'Anvers suivent Rik Torfs, déplorant que le CD&V, "par crainte de perdre davantage de voix, repousse depuis des années le débat idéologique". Pour les conservateurs de la Christenunie (Union chrétienne), le CD&V est devenu un "caméléon politique". "S'il ne se reprend pas, il ferait mieux de disparaître et laisser la place à une nouvelle génération de chrétiens volontaires et fiers". Levif.be, avec Belga