Environ 3.000 cyclistes ont roulé côte à côte dans Bruxelles vendredi à compter de 18h00, selon l'estimation de la police. Cet événement est organisé tous les derniers vendredi du mois. Un cycliste qui s'est interposé lors du passage à tabac de la victime a posté dimanche son témoignage sur Facebook. Il explique que le participant frappé était sonné à cause de coups reçus à la tête et qu'il a dû être transporté en cargo. Son vélo a été cassé. La personne qui est intervenue précise que peu de cyclistes étaient présents lors de l'altercation, car la majeure partie des vélos avait été arrêtée un temps par la police en amont. Elle conseille de laisser passer les voitures tant que la masse n'est pas arrivée et appelle les organisateurs à améliorer la sécurité étant donné le succès grandissant de l'événement. La violence des trois auteurs a largement été condamnée dans les commentaires. En réaction à ce post, des personnes ont aussi critiqué le concept de la Critical mass, qui oppose cyclistes et automobilistes selon eux sans raison. Un journaliste de la DH présent vendredi soir a également fait état d'un homme paniqué qui n'a pas réussi à franchir le cortège de cyclistes pour emmener sa femme malade à l'hôpital. (Belga)

Environ 3.000 cyclistes ont roulé côte à côte dans Bruxelles vendredi à compter de 18h00, selon l'estimation de la police. Cet événement est organisé tous les derniers vendredi du mois. Un cycliste qui s'est interposé lors du passage à tabac de la victime a posté dimanche son témoignage sur Facebook. Il explique que le participant frappé était sonné à cause de coups reçus à la tête et qu'il a dû être transporté en cargo. Son vélo a été cassé. La personne qui est intervenue précise que peu de cyclistes étaient présents lors de l'altercation, car la majeure partie des vélos avait été arrêtée un temps par la police en amont. Elle conseille de laisser passer les voitures tant que la masse n'est pas arrivée et appelle les organisateurs à améliorer la sécurité étant donné le succès grandissant de l'événement. La violence des trois auteurs a largement été condamnée dans les commentaires. En réaction à ce post, des personnes ont aussi critiqué le concept de la Critical mass, qui oppose cyclistes et automobilistes selon eux sans raison. Un journaliste de la DH présent vendredi soir a également fait état d'un homme paniqué qui n'a pas réussi à franchir le cortège de cyclistes pour emmener sa femme malade à l'hôpital. (Belga)