Aux Musées royaux des beaux-arts de Bruxelles, on est ainsi passé de plus d'un million de visiteurs à... 80 000 entre mars et décembre alors qu'en deux mois, janvier et février, l'exposition Dali-Magritte avait déjà engrangé 190 000 visiteurs.
...

Aux Musées royaux des beaux-arts de Bruxelles, on est ainsi passé de plus d'un million de visiteurs à... 80 000 entre mars et décembre alors qu'en deux mois, janvier et février, l'exposition Dali-Magritte avait déjà engrangé 190 000 visiteurs. Aux Musées royaux d'art et histoire (photo), la situation est telle (- 70%) que la direction a décidé de ne plus ouvrir que le samedi et le dimanche. A cette perte de rentrées financières, il faut ajouter le manque à gagner à la suite de la fermeture des espaces bistrots et restaurants ou lié aux locations de salles pour divers événements. A Namur, le musée Rops dépasse à peine les 13 000 visiteurs. A Charleroi, le BPS a perdu la moitié de ses adeptes et au Musée de la photographie, on est passé de 53 000 visiteurs en 2019 à 13 175. Même constat pour le Smak de Gand (de 93 000 à 40 000) même si, comme dans les autres musées, la période de Noël a adouci le bilan puisque là - comme à Charleroi ou au MuZee d'Ostende - il aura fallu refuser du monde, le nombre de visiteurs par heure étant limité. L'année 2021 verra donc les programmes bousculés. Ainsi, les musées du Cinquantenaire ne prévoient pas d'exposition avant l'automne. A Bozar, la très attendue exposition Ai Wei Wei est reportée à 2022. Dans la plupart des cas, la solution choisie par les conservateurs, et déjà amorcée en 2020, passera par la mise en évidence des collections permanentes et donc du patrimoine, ce qui semble être plébiscité par les nouveaux visiteurs. C'est le cas du MuZee, qui fermera ses portes jusqu'en juin afin de revoir sa politique en valorisant non plus l'art international mais l'art belge de 1880 à nos jours. Autres choix: diminuer le nombre d'expositions par an et couper dans le budget des acquisitions et des publications. Quant au public, aux rares jours d'ouverture, il ne fut jamais aussi nombreux. La culture, non essentielle? (G.G.)