"Nous regrettons que la réunion de responsables prévue à Vienne le 22 avril ne puisse avoir lieu", a indiqué une porte-parole de l'UE pour les Affaires étrangères, Maja Kocijancic, dans une déclaration transmise à l'AFP. Les quatre principales formations politiques du pays étaient invitées, mais le premier parti d'opposition (SDSM) avait prévenu mercredi qu'il boycotterait la réunion si le pouvoir ne renonçait pas à une amnistie de personnalités et ne reportait pas les législatives du 5 juin. Le parti au pouvoir en Macédoine, le VMRO-DPMNE (droite conservatrice), avait lui indiqué qu'il se rendrait à cette tentative de médiation en présence du commissaire européen en charge du Voisinage, Johannes Hahn. A Skopje, des dizaines de milliers de personnes, sympathisants de l'opposition et du pouvoir, ces derniers apparaissant être plus nombreux, sont descendus en soirée dans les rues de la capitale pour soutenir leurs camps. Ils étaient séparés par d'importantes forces de la police, appuyées par des véhicules munis de canons à eau. La crise politique qui paralyse depuis deux ans cette république du sud des Balkans s'est brutalement envenimée le 12 avril quand le président Ivanov a blanchi par décret plus de 50 personnalités susceptibles d'être impliquées dans un scandale d'écoutes illégales et de corruption. (Belga)

"Nous regrettons que la réunion de responsables prévue à Vienne le 22 avril ne puisse avoir lieu", a indiqué une porte-parole de l'UE pour les Affaires étrangères, Maja Kocijancic, dans une déclaration transmise à l'AFP. Les quatre principales formations politiques du pays étaient invitées, mais le premier parti d'opposition (SDSM) avait prévenu mercredi qu'il boycotterait la réunion si le pouvoir ne renonçait pas à une amnistie de personnalités et ne reportait pas les législatives du 5 juin. Le parti au pouvoir en Macédoine, le VMRO-DPMNE (droite conservatrice), avait lui indiqué qu'il se rendrait à cette tentative de médiation en présence du commissaire européen en charge du Voisinage, Johannes Hahn. A Skopje, des dizaines de milliers de personnes, sympathisants de l'opposition et du pouvoir, ces derniers apparaissant être plus nombreux, sont descendus en soirée dans les rues de la capitale pour soutenir leurs camps. Ils étaient séparés par d'importantes forces de la police, appuyées par des véhicules munis de canons à eau. La crise politique qui paralyse depuis deux ans cette république du sud des Balkans s'est brutalement envenimée le 12 avril quand le président Ivanov a blanchi par décret plus de 50 personnalités susceptibles d'être impliquées dans un scandale d'écoutes illégales et de corruption. (Belga)