Le parquet de Bruxelles a confirmé avoir reçu le mandat d'arrêt européen qui vise l'indépendantiste catalan Carles Puigdemont pour son implication dans l'organisation d'un référendum illégal d'autodétermination, le 1er octobre 2017. Le document émanant de la justice espagnole doit cependant encore être traduit et analysé, a précisé le parquet. Le sort de Carles Puigdemont est donc entre les mains de la justice belge. "Je ne suis pas en fuite. Je suis à la disposition des autorités belges", a affirmé celui-ci à l'entame d'une conférence. "Je respecterai la décision de la justice belge. C'est déjà la troisième fois qu'un mandat d'arrêt européen me vise." Lundi, la Cour suprême espagnole a condamné neuf dirigeants sécessionnistes à des peines comprises entre neuf et 13 ans de prison pour sédition et, pour certains, malversations. "Ce qui se passe maintenant en Espagne sape la démocratie européenne", estime l'ancien chef catalan, qui a affiché son soutien aux manifestations qui ont eu lieu en Catalogne. (Belga)