Selon la police municipale de Barcelone, quelque 18.000 personnes ont participé mardi soir, sans incident, à une marche dans la capitale régionale (1,6 million d'habitants). L'événement était organisé par l'association indépendantiste ANC, dont l'ancien président Jordi Sanchez se trouve depuis près de deux ans en détention provisoire et encourt 17 ans de prison pour "rébellion". Les manifestants ont crié "liberté pour les prisonniers politiques", "nous recommencerons" ou "dehors les forces d'occupation", y compris devant la préfecture protégée par la police. Une marche aux flambeaux a été organisée dans la nuit face à la prison de Lledoners, à 38 km de Barcelone, où sont détenus la plupart des responsables indépendantistes en attente de jugement. La Cour suprême espagnole a jugé de février à juin 12 dirigeants indépendantistes catalans pour leur rôle dans la tentative de sécession de 2017 et doit rendre sa décision ce mois-ci-. Des peines de 7 à 25 ans de prison ont été requises à l'encontre des accusés. Les partis et associations indépendantistes ont déjà appelé à la "désobéissance civile" en "réponse massive" à une éventuelle condamnation judiciaire. La tension a récemment augmenté en Catalogne, après le placement en détention provisoire jeudi de sept militants indépendantistes, accusés d'avoir préparé des "actions violentes" au sein d'un tout nouveau groupe qualifié de "terroriste" par le parquet. Le même jour, les partis indépendantistes, qui contrôlent le gouvernement catalan, avaient adopté au parlement régional plusieurs motions légitimant la désobéissance civile ou exigeant le retrait de la Garde civile de Catalogne. (Belga)