Selon la cour, l'accusation de rébellion est justifiée car il y a bien eu un "soulèvement" des séparatistes. Celui-ci était "illégal" et visait à obtenir l'indépendance de la Catalogne. La cour a rejeté l'affirmation des séparatistes selon laquelle ils auraient été victimes de "persécution politique" en Espagne. Plusieurs accusés sont déjà en prison en Espagne. D'autres, comme M.Puigdemont, vivent en exil. Sur base d'un mandat d'arrêt européen, il a été arrêté en mars dans le land allemand de Schleswig-Holstein. La justice allemande doit encore décider de le remettre ou non à l'Espagne. En cas d'absence à son procès, Carles Puigdemont risque une condamnation par défaut qui peut aller jusqu'à trente ans de prison. (Belga)

Selon la cour, l'accusation de rébellion est justifiée car il y a bien eu un "soulèvement" des séparatistes. Celui-ci était "illégal" et visait à obtenir l'indépendance de la Catalogne. La cour a rejeté l'affirmation des séparatistes selon laquelle ils auraient été victimes de "persécution politique" en Espagne. Plusieurs accusés sont déjà en prison en Espagne. D'autres, comme M.Puigdemont, vivent en exil. Sur base d'un mandat d'arrêt européen, il a été arrêté en mars dans le land allemand de Schleswig-Holstein. La justice allemande doit encore décider de le remettre ou non à l'Espagne. En cas d'absence à son procès, Carles Puigdemont risque une condamnation par défaut qui peut aller jusqu'à trente ans de prison. (Belga)