Des émeutes ont éclaté dans la ville portuaire des Pays-Bas lorsque la ministre turque des Affaires familiales, Fatma Betül Sayan Kayan, s'est vu refuser d'accéder au consulat. Son convoi a été escorté par la police vers la frontière allemande. La ministre se rendait aux Pays-Bas depuis la ville allemande de Düsseldorf. Des projectiles étaient aussi lancés sur la police par les manifestants sympathisants du Président turc Erdogan. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, s'était vu plus tôt refuser l'accès aux Pays-Bas samedi, alors qu'il devait participer à un meeting destiné à la diaspora turque aux Pays-Bas en vue du référendum sur la réforme constitutionnelle turque prévu le 16 avril. La situation donne lieu à une crise diplomatique entre les Pays-Bas et la Turquie. Dans l'après-midi, le président Recep Tayyip Erdogan a réagi en dénonçant des "vestiges du nazisme". Des propos qualifiés de "fous" et "déplacés" par le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. (Belga)

Des émeutes ont éclaté dans la ville portuaire des Pays-Bas lorsque la ministre turque des Affaires familiales, Fatma Betül Sayan Kayan, s'est vu refuser d'accéder au consulat. Son convoi a été escorté par la police vers la frontière allemande. La ministre se rendait aux Pays-Bas depuis la ville allemande de Düsseldorf. Des projectiles étaient aussi lancés sur la police par les manifestants sympathisants du Président turc Erdogan. Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, s'était vu plus tôt refuser l'accès aux Pays-Bas samedi, alors qu'il devait participer à un meeting destiné à la diaspora turque aux Pays-Bas en vue du référendum sur la réforme constitutionnelle turque prévu le 16 avril. La situation donne lieu à une crise diplomatique entre les Pays-Bas et la Turquie. Dans l'après-midi, le président Recep Tayyip Erdogan a réagi en dénonçant des "vestiges du nazisme". Des propos qualifiés de "fous" et "déplacés" par le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. (Belga)