L'Iran avait saisi le 19 juillet un pétrolier suédois battant pavillon britannique, le Stena Impero, soupçonné de "non-respect du code maritime international", 15 jours après l'arraisonnement du tanker iranien Grace 1 par les autorités britanniques au large de Gibraltar. Interrogé sur la BBC pour savoir si les Britanniques comptaient faire un échange pour tenter de régler la crise, Téhéran ayant laissé entendre la semaine dernière être ouvert à une telle opération, M. Raab a répondu "non". "Il ne s'agit pas de faire du troc. Il s'agit de faire respecter le droit international et les règles du système juridique international", a-t-il dit, arguant du fait que les situations des deux tankers n'étaient pas comparables. "Le Grace 1, a-t-il développé, a été intercepté parce qu'il violait les sanctions (de l'UE) et se dirigeait vers la Syrie avec du pétrole (ndlr: ce que Téhéran dément)". Le Stena Impero en revanche est détenu "illégalement", a-t-il affirmé. (Belga)