Pas moins de 26 bateaux ont été affrétés par des trafiquants depuis la Libye pour mettre le cap vers l'Italie afin de profiter d'un climat chaud et d'une mer calme favorable à la traversée. Trois navires italiens ont participé à l'opération de sauvetage, embarquant plus de 1.000 personnes fuyant les conflits en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient. Des bateaux britanniques et espagnols participant à la lutte européenne contre le trafic d'êtres humains dans la Méditerranée ont aussi apporté leur appui. D'autres ONG, Médecins sans frontières, Migrant Offshore Aid Station (MOAS) et Sea Watch, ont également contribué au même titre qu'un navire privé irlandais et un remorqueur. Lundi, pas moins de 79.861 migrants ont débarqué en Italie depuis le début de l'année, contre 83.119 l'an passé pour la même période, alors que le nombre de demandeurs d'asile entrant en Grèce en provenance de la Turquie a chuté de 95%. (Belga)

Pas moins de 26 bateaux ont été affrétés par des trafiquants depuis la Libye pour mettre le cap vers l'Italie afin de profiter d'un climat chaud et d'une mer calme favorable à la traversée. Trois navires italiens ont participé à l'opération de sauvetage, embarquant plus de 1.000 personnes fuyant les conflits en Afrique, en Asie et au Moyen-Orient. Des bateaux britanniques et espagnols participant à la lutte européenne contre le trafic d'êtres humains dans la Méditerranée ont aussi apporté leur appui. D'autres ONG, Médecins sans frontières, Migrant Offshore Aid Station (MOAS) et Sea Watch, ont également contribué au même titre qu'un navire privé irlandais et un remorqueur. Lundi, pas moins de 79.861 migrants ont débarqué en Italie depuis le début de l'année, contre 83.119 l'an passé pour la même période, alors que le nombre de demandeurs d'asile entrant en Grèce en provenance de la Turquie a chuté de 95%. (Belga)