Les migrants clandestins "avaient été enfermés dans le conteneur pendant quatre jours", a précisé la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC). Un habitant de Khoms a raconté que les clandestins parmi lesquels les 13 morts avaient "été découverts lors d'une fouille à un barrage de sécurité mardi, sur la route qui longe le littoral" de Khoms. "Parmi les 56 survivants, il y avait une fillette de cinq ans, prénommée Aïcha. Certains migrants souffrent de maladies de peau, de fractures et d'autres ont besoin de soins urgents", a indiqué le CRL, sans préciser leur nationalité. Ce drame est le dernier en date frappant des migrants clandestins originaires d'Afrique ou du Moyen-Orient qui s'embarquent en Libye, pays plongé dans le chaos, pour tenter de rejoindre l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure. Par ailleurs, "85 migrants, dont des femmes et des enfants, ont été secourus jeudi matin par une patrouille de la raffinerie de Zawia (45 km à l'ouest de Tripoli) alors qu'ils étaient sur deux embarcations", a indiqué à l'AFP le général Ayoub Qassem, porte-parole de la Marine libyenne. (Belga)

Les migrants clandestins "avaient été enfermés dans le conteneur pendant quatre jours", a précisé la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC). Un habitant de Khoms a raconté que les clandestins parmi lesquels les 13 morts avaient "été découverts lors d'une fouille à un barrage de sécurité mardi, sur la route qui longe le littoral" de Khoms. "Parmi les 56 survivants, il y avait une fillette de cinq ans, prénommée Aïcha. Certains migrants souffrent de maladies de peau, de fractures et d'autres ont besoin de soins urgents", a indiqué le CRL, sans préciser leur nationalité. Ce drame est le dernier en date frappant des migrants clandestins originaires d'Afrique ou du Moyen-Orient qui s'embarquent en Libye, pays plongé dans le chaos, pour tenter de rejoindre l'Europe dans l'espoir d'une vie meilleure. Par ailleurs, "85 migrants, dont des femmes et des enfants, ont été secourus jeudi matin par une patrouille de la raffinerie de Zawia (45 km à l'ouest de Tripoli) alors qu'ils étaient sur deux embarcations", a indiqué à l'AFP le général Ayoub Qassem, porte-parole de la Marine libyenne. (Belga)