A l'invitation du patriarche de Constantinople Bartholomée, chef spirituel des orthodoxes, et du président de la République grecque Prokopis Pavlopoulos, le pontife argentin ira sur l'île pour "rencontrer les migrants qui y sont accueillis", a précisé le service de presse du Saint-Siège. Le pape a vu dans la crise migratoire en mer Egée "une urgence importante", qui "unit les Eglises chrétiennes" dans cette région où les orthodoxes sont majoritaires, a expliqué à la presse le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi. Il s'agira d'une visite de quelques heures, sur le modèle de celle qu'avait effectuée le pape sur l'île italienne de Lampedusa en juillet 2013. Le pape partira de Rome en milieu de matinée et y reviendra en fin d'après-midi. Il devrait se rendre dans un centre de réfugiés puis sur le port de Lesbos, a expliqué le père Lombardi, soulignant la "simplicité" que François tenait à conserver pour cette visite-éclair. "Cette initiative est née de la rencontre de volontés communes" du pape et de l'Eglise orthodoxe grecque, a ajouté le porte-parole, en se refusant à dire qui avait lancé l'idée en premier. En annonçant la visite mardi, le Saint-Synode de l'Eglise de Grèce avait assuré qu'il s'agissait d'une initiative du pape. (Belga)

A l'invitation du patriarche de Constantinople Bartholomée, chef spirituel des orthodoxes, et du président de la République grecque Prokopis Pavlopoulos, le pontife argentin ira sur l'île pour "rencontrer les migrants qui y sont accueillis", a précisé le service de presse du Saint-Siège. Le pape a vu dans la crise migratoire en mer Egée "une urgence importante", qui "unit les Eglises chrétiennes" dans cette région où les orthodoxes sont majoritaires, a expliqué à la presse le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi. Il s'agira d'une visite de quelques heures, sur le modèle de celle qu'avait effectuée le pape sur l'île italienne de Lampedusa en juillet 2013. Le pape partira de Rome en milieu de matinée et y reviendra en fin d'après-midi. Il devrait se rendre dans un centre de réfugiés puis sur le port de Lesbos, a expliqué le père Lombardi, soulignant la "simplicité" que François tenait à conserver pour cette visite-éclair. "Cette initiative est née de la rencontre de volontés communes" du pape et de l'Eglise orthodoxe grecque, a ajouté le porte-parole, en se refusant à dire qui avait lancé l'idée en premier. En annonçant la visite mardi, le Saint-Synode de l'Eglise de Grèce avait assuré qu'il s'agissait d'une initiative du pape. (Belga)