Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj se sont entretenus par téléphone, selon un communiqué. Les deux dirigeants ont "échangé sur le contrôle des flux migratoires entre la Libye et l'Europe". "Ils ont décidé dès à présent, dans la continuité de la visite du Président du Conseil des ministres italien vendredi 15 juin à Paris, de renforcer encore leur coopération pour mieux maîtriser les flux migratoires et lutter plus efficacement contre les filières criminelles de traite des êtres humains", a indiqué la présidence française. Plus largement, "après la conférence internationale sur la Libye réunie à Paris le 29 mai dernier sous l'égide des Nations unies, les deux dirigeants ont fait le point sur la situation sécuritaire et politique en Libye". Le président français a "réaffirmé son soutien aux autorités libyennes et notamment aux efforts du Premier ministre Sarraj pour organiser des élections en Libye d'ici à la fin de l'année, dans le cadre collectif défini à Paris et acté par l'ONU début juin", a-t-on indiqué de même source. (Belga)

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj se sont entretenus par téléphone, selon un communiqué. Les deux dirigeants ont "échangé sur le contrôle des flux migratoires entre la Libye et l'Europe". "Ils ont décidé dès à présent, dans la continuité de la visite du Président du Conseil des ministres italien vendredi 15 juin à Paris, de renforcer encore leur coopération pour mieux maîtriser les flux migratoires et lutter plus efficacement contre les filières criminelles de traite des êtres humains", a indiqué la présidence française. Plus largement, "après la conférence internationale sur la Libye réunie à Paris le 29 mai dernier sous l'égide des Nations unies, les deux dirigeants ont fait le point sur la situation sécuritaire et politique en Libye". Le président français a "réaffirmé son soutien aux autorités libyennes et notamment aux efforts du Premier ministre Sarraj pour organiser des élections en Libye d'ici à la fin de l'année, dans le cadre collectif défini à Paris et acté par l'ONU début juin", a-t-on indiqué de même source. (Belga)