Ce centre, dont la création avait été annoncée en mai par la maire de Paris Anne Hidalgo, accueillera chaque jour entre 50 et 80 personnes, soit le nombre de migrants arrivant chaque jour à Paris, selon les estimations. Après le démantèlement en octobre de l'immense bidonville de Calais, face aux côtes anglaises, il s'agit aussi pour le gouvernement de montrer qu'il maîtrise la situation migratoire, un enjeu politique clé à six mois de la prochaine présidentielle. Seuls les hommes isolés seront hébergés sur le site, où ils resteront de 5 à 10 jours, avant d'être orientés vers d'autres lieux, selon leur situation: centre pour demandeurs d'asile, centre d'accueil ou d'orientation... Sur place, ils recevront des informations sur leurs droits et les démarches pour obtenir l'asile, traduites en anglais, arabe, pachto, dari et tigrinya. Une équipe médicale prodiguera les premiers soins et proposera des consultations (physiques et psychologiques). Un autre centre dédié aux femmes et aux enfants, d'une capacité de 400 places, ouvrira début 2017 au sud-est de Paris. Les mineurs isolés, eux, seront transférés vers des structures de la ville de Paris. Ce projet, au coût total de 16,4 millions d'euros (investissement et fonctionnement) vise à mettre fin à un cycle de démantèlement et de reconstitution de camps. (Belga)

Ce centre, dont la création avait été annoncée en mai par la maire de Paris Anne Hidalgo, accueillera chaque jour entre 50 et 80 personnes, soit le nombre de migrants arrivant chaque jour à Paris, selon les estimations. Après le démantèlement en octobre de l'immense bidonville de Calais, face aux côtes anglaises, il s'agit aussi pour le gouvernement de montrer qu'il maîtrise la situation migratoire, un enjeu politique clé à six mois de la prochaine présidentielle. Seuls les hommes isolés seront hébergés sur le site, où ils resteront de 5 à 10 jours, avant d'être orientés vers d'autres lieux, selon leur situation: centre pour demandeurs d'asile, centre d'accueil ou d'orientation... Sur place, ils recevront des informations sur leurs droits et les démarches pour obtenir l'asile, traduites en anglais, arabe, pachto, dari et tigrinya. Une équipe médicale prodiguera les premiers soins et proposera des consultations (physiques et psychologiques). Un autre centre dédié aux femmes et aux enfants, d'une capacité de 400 places, ouvrira début 2017 au sud-est de Paris. Les mineurs isolés, eux, seront transférés vers des structures de la ville de Paris. Ce projet, au coût total de 16,4 millions d'euros (investissement et fonctionnement) vise à mettre fin à un cycle de démantèlement et de reconstitution de camps. (Belga)