Le nationaliste flamand s'est également demandé si Madrid et le Premier ministre Manuel Rajoy seront en mesure d'accepter les résultats des élections anticipées qui se tiendront en Catalogne le 21 décembre, et où les indépendantistes pourraient l'emporter.

M. Van Overtveldt a par ailleurs estimé que les remerciements adressés mardi soir à son parti par le président catalan destitué Carles Puigdemont n'étaient pas "gênants". "Ce qui est gênant, c'est que des personnes se retrouvent en prison pour leurs opinions politiques dans une démocratie", a-t-il poursuivi.

Au cours des derniers jours, plusieurs personnalités de la N-VA ont critiqué les positions de Madrid face aux indépendantistes catalans. Geert Bourgeois, Jan Jambon, Zuhal Demir ou encore Bart De Wever ont fustigé l'attitude des autorités espagnoles.

Le nationaliste flamand s'est également demandé si Madrid et le Premier ministre Manuel Rajoy seront en mesure d'accepter les résultats des élections anticipées qui se tiendront en Catalogne le 21 décembre, et où les indépendantistes pourraient l'emporter. M. Van Overtveldt a par ailleurs estimé que les remerciements adressés mardi soir à son parti par le président catalan destitué Carles Puigdemont n'étaient pas "gênants". "Ce qui est gênant, c'est que des personnes se retrouvent en prison pour leurs opinions politiques dans une démocratie", a-t-il poursuivi. Au cours des derniers jours, plusieurs personnalités de la N-VA ont critiqué les positions de Madrid face aux indépendantistes catalans. Geert Bourgeois, Jan Jambon, Zuhal Demir ou encore Bart De Wever ont fustigé l'attitude des autorités espagnoles.