Malgré un nombre réduit de manifestants, les policiers anti-émeutes et les militaires de la garde nationale étaient déployés en force pour barrer l'accès à l'esplanade, a constaté l'AFP. Empêchés de marcher ensemble, les représentants syndicaux ont contourné l'interdit en arrivant sans incident mais séparément à l'Assemblée nationale, dominée par l'opposition et présidée par Juan Guaido, qui s'est proclamé président par intérim le 23 janvier et a été reconnu par plus de 50 pays. La "loi sur les garanties du travail" vise à protéger les fonctionnaires et les salariés qui appuient M. Guaido pour obtenir le départ du président Nicolas Maduro qu'ils considèrent comme un usurpateur, en raison d'une réélection contestée. Les décisions de l'Assemblée ne sont cependant plus reconnues par le pouvoir depuis 2016. (Belga)

Malgré un nombre réduit de manifestants, les policiers anti-émeutes et les militaires de la garde nationale étaient déployés en force pour barrer l'accès à l'esplanade, a constaté l'AFP. Empêchés de marcher ensemble, les représentants syndicaux ont contourné l'interdit en arrivant sans incident mais séparément à l'Assemblée nationale, dominée par l'opposition et présidée par Juan Guaido, qui s'est proclamé président par intérim le 23 janvier et a été reconnu par plus de 50 pays. La "loi sur les garanties du travail" vise à protéger les fonctionnaires et les salariés qui appuient M. Guaido pour obtenir le départ du président Nicolas Maduro qu'ils considèrent comme un usurpateur, en raison d'une réélection contestée. Les décisions de l'Assemblée ne sont cependant plus reconnues par le pouvoir depuis 2016. (Belga)