"Nous accueillons avec gratitude tous les efforts mais nous sommes clairs et nous ne nous méprenons pas", a déclaré M. Guaidó, précisant qu'il avait répondu à l'invitation de la Norvège afin de "se rapprocher de solutions qui passent par la fin de l'usurpation, un gouvernement de transition et des élections libres". Pour Juan Guaido et ses partisans, le président Maduro est un "dictateur", un "usurpateur" qui se maintient au pouvoir à la faveur de l'élection présidentielle "frauduleuse" de l'an dernier. A l'inverse, le président socialiste qualifie volontiers ses adversaires de l'opposition de "putschistes", soutenus par l'"Empire nord-américain". M. Guaido avait indiqué vendredi que des délégués de l'opposition vénézuélienne participaient à une "médiation" de la Norvège pour tenter de résoudre la crise au Venezuela. Il avait cependant souligné qu'il n'y avait pour le moment "aucune négociation" avec le gouvernement de Nicolas Maduro. Ce dernier a salué vendredi le "début des discussions" avec l'opposition à Oslo, remerciant la Norvège pour son rôle de médiateur. (Belga)