Ce dialogue est à l'arrêt depuis que M. Maduro a suspendu le 7 août la participation de la délégation officielle aux pourparlers, qui se tiennent à La Barbade sous médiation norvégienne. M. Maduro entendait ainsi protester contre de nouvelles sanctions imposées à son gouvernement par les Etats-Unis, qui soutiennent M. Guaido. "Il n'y a pas de date fixée" pour une reprise des discussions, "mais des représentants du royaume de Norvège sont ici" pour tenter de relancer le processus, a déclaré M. Guaido à des journalistes à Caracas. Chef du Parlement, la seule institution vénézuélienne contrôlée par l'opposition, M. Guaido s'est proclamé en janvier dernier président par intérim du Venezuela et il est reconnu comme tel par une cinquantaine de pays dont les Etats-Unis. Les envoyés du gouvernement norvégien se sont rendus à Caracas à la suite de la décision du président Maduro de suspendre la participation de sa délégation aux discussions, en réaction à l'imposition par Washington d'un gel de tous les avoirs du gouvernement vénézuélien aux Etats-Unis. Selon le gouvernement, ce blocus économique, qui comporte des sanctions contre les pays qui commerceraient avec le Venezuela, a été "sollicité et soutenu" par M. Guaido. Le chef de l'opposition a estimé que le retrait par M. Maduro de la délégation gouvernementale relevait de la "mauvaise foi" et que ses représentants reviendraient "tôt ou tard" à la table des négociations. L'opposition menée par M. Guaido considère que M. Maduro usurpe le pouvoir car son actuel mandat est issu d'une élection présidentielle marquée selon elle par la fraude. Soutenu depuis son autoproclamation par Washington, M. Guaido veut le départ du pouvoir de M. Maduro et l'instauration d'un gouvernement de transition qui convoquerait des élections. Il n'exclut pas de solliciter une intervention militaire des Etats-Unis dans la crise. Le dialogue intervénézuélien a débuté à Oslo et s'est transféré le 8 juillet à La Barbade, dans les Caraïbes. Il vise à résoudre pacifiquement la grave crise politique, économique et sociale que connaît le Venezuela, marqué notamment par l'hyperinflation et par l'effondrement de sa production de pétrole brut, vitale pour le pays. (Belga)