"Le tribunal a décidé de délivrer un mandat d'arrêt aux services de renseignement (Sebin) visant le citoyen Leopoldo Lopez", explique dans un communiqué la plus haute juridiction vénézuélienne à propos de cette décision d'un tribunal subalterne. Leopoldo Lopez, qui était apparu mardi aux côtés du leader de l'opposition Juan Guaido à La Carlota, la principale base aérienne du Venezuela, en compagnie de quelques soldats insurgés, s'est réfugié peu après dans l'ambassade du Chili, puis dans celle d'Espagne, au moment où la tentative de soulèvement tournait court. Arrêté en 2014, Leopoldo Lopez, 48 ans, avait été condamné à près de quatorze ans de prison, accusé d'avoir incité à de violentes manifestations contre le gouvernement de Nicolas Maduro qui avaient fait 43 morts. Après plus de trois ans de prison, cette figure charismatique de l'opposition, fondateur de Volonté populaire, le parti de Juan Guaido, se trouvait en résidence surveillée depuis juillet 2017. Fils de bonne famille, diplômé en économie de la prestigieuse université américaine d'Harvard, il est issu de l'opposition dure au régime chaviste, qui l'accuse, lui et sa famille, d'être "d'extrême droite" et des "putschistes". (Belga)