Cette décision intervient à la suite d'un rapport de l'administration de l'Environnement, demandé par le ministre, "faisant état de la dégradation de la qualité des études produites par le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs depuis environ 2 ans", a précisé le cabinet.

Un comité d'accompagnement, censé réunir des membres du cabinet et des représentants du Crioc, avait d'ailleurs été convoqué le 8 mars dernier : il visait à aborder la question de la qualité des études. Aucun représentant du Crioc ne s'y est toutefois présenté, au grand dam de Philippe Henry.

Lors de la réunion suivante du comité d'accompagnement, le 28 mars, le ministre a pris la décision financière que l'on sait. Il n'exclut pas de revoir encore à la baisse l'enveloppe accordée au Crioc, voire à la supprimer totalement, si le Crioc n'apportait pas de réponse satisfaisante aux questions de méthodologie qui lui ont depuis lors été posées.

Laurence van Ruymbeke

Cette décision intervient à la suite d'un rapport de l'administration de l'Environnement, demandé par le ministre, "faisant état de la dégradation de la qualité des études produites par le Centre de recherche et d'information des organisations de consommateurs depuis environ 2 ans", a précisé le cabinet. Un comité d'accompagnement, censé réunir des membres du cabinet et des représentants du Crioc, avait d'ailleurs été convoqué le 8 mars dernier : il visait à aborder la question de la qualité des études. Aucun représentant du Crioc ne s'y est toutefois présenté, au grand dam de Philippe Henry. Lors de la réunion suivante du comité d'accompagnement, le 28 mars, le ministre a pris la décision financière que l'on sait. Il n'exclut pas de revoir encore à la baisse l'enveloppe accordée au Crioc, voire à la supprimer totalement, si le Crioc n'apportait pas de réponse satisfaisante aux questions de méthodologie qui lui ont depuis lors été posées. Laurence van Ruymbeke