"Une chose est sûre, cet avion n'a pas été touché par un missile", a déclaré le président de l'Organisation de l'aviation civile iranienne (CAO), Ali Abedzadeh lors d'une conférence de presse à Téhéran. "Les informations [contenues] dans les boites noires [de l'appareil] sont absolument cruciales" pour l'enquête, et toute déclaration avant que leurs données soient extraites n'est pas un avis d'expert", a ajouté M. Abedzadeh. Le vol PS752 de la compagnie Ukraine Airlines International s'est écrasé mercredi matin quelques minutes après son décollage de Téhéran. Les 176 personnes à bord, essentiellement des Irano-Canadiens, mais aussi des Afghans, des Britanniques, des Suédois et des Ukrainiens ont été tuées. Londres et Ottawa affirment que l'aéronef a sans doute été abattu par un missile iranien, probablement par erreur, et des vidéos difficiles à authentifier circulent sur la Toile à l'appui de cette thèse. "Nous avons vu certaines vidéo", a déclaré M. Abedzadeh. "Nous confirmons que l'avion a été en feu pendant 60 à 70 secondes", mais dire "qu'il a été touché par quelque chose ne peut pas être correct sur le plan scientifique", a-t-il ajouté. (Belga)

"Une chose est sûre, cet avion n'a pas été touché par un missile", a déclaré le président de l'Organisation de l'aviation civile iranienne (CAO), Ali Abedzadeh lors d'une conférence de presse à Téhéran. "Les informations [contenues] dans les boites noires [de l'appareil] sont absolument cruciales" pour l'enquête, et toute déclaration avant que leurs données soient extraites n'est pas un avis d'expert", a ajouté M. Abedzadeh. Le vol PS752 de la compagnie Ukraine Airlines International s'est écrasé mercredi matin quelques minutes après son décollage de Téhéran. Les 176 personnes à bord, essentiellement des Irano-Canadiens, mais aussi des Afghans, des Britanniques, des Suédois et des Ukrainiens ont été tuées. Londres et Ottawa affirment que l'aéronef a sans doute été abattu par un missile iranien, probablement par erreur, et des vidéos difficiles à authentifier circulent sur la Toile à l'appui de cette thèse. "Nous avons vu certaines vidéo", a déclaré M. Abedzadeh. "Nous confirmons que l'avion a été en feu pendant 60 à 70 secondes", mais dire "qu'il a été touché par quelque chose ne peut pas être correct sur le plan scientifique", a-t-il ajouté. (Belga)