Le "Covid safety ticket" entrera en vigueur le 13 août et sera d'application jusqu'au 30 septembre. Il permettra, sur base d'une preuve de vaccination ou d'un résultat négatif d'un test PCR, d'accéder aux événements de plus de 5.000 personnes en intérieur et de plus de 10.000 personnes en extérieur. "Nous saluons l'encadrement strict de la durée maximale de ce système et demandons qu'une évaluation systématique de son utilité soit réalisée en temps réel, et qu'il soit abandonné dès qu'il ne se justifiera plus", commente la porte-parole de Test Achats, Julie Frère. L'organisation de défense des consommateurs demande par ailleurs de prévoir des tests de dépistage gratuits (PCR ou tout autre test accepté dans le cadre de ce safety ticket) pour toutes les personnes non vaccinées. "Ces personnes seront déjà discriminées par rapport à celles vaccinées, étant donné qu'elles devront s'organiser et planifier leurs sorties ainsi que se déplacer dans un centre de testing. Il ne serait pas acceptable qu'elles soient en outre pénalisées en devant payer ce test. Nous n'avons pas entendu le Codeco s'exprimer sur ce point pourtant fondamental", regrette Test Achats. D'autres points soulevés par l'organisation dans un courrier adressé au préalable au Premier ministre, au ministre de la Santé et aux trois ministres-présidents à ce sujet, comme la durée de conservation des données, la possibilité d'obtenir ce pass en format papier et pas seulement numérique, etc. n'ont pas été abordés pendant le Codeco, souligne encore l'organisation, qui demande des réponses claires à ces questions. Enfin, Test Achats demande que toutes les analyses aussi bien scientifiques, juridiques qu'éthiques ayant présidé à la décision d'introduire un Covid safety ticket soient communiquées au public. (Belga)

Le "Covid safety ticket" entrera en vigueur le 13 août et sera d'application jusqu'au 30 septembre. Il permettra, sur base d'une preuve de vaccination ou d'un résultat négatif d'un test PCR, d'accéder aux événements de plus de 5.000 personnes en intérieur et de plus de 10.000 personnes en extérieur. "Nous saluons l'encadrement strict de la durée maximale de ce système et demandons qu'une évaluation systématique de son utilité soit réalisée en temps réel, et qu'il soit abandonné dès qu'il ne se justifiera plus", commente la porte-parole de Test Achats, Julie Frère. L'organisation de défense des consommateurs demande par ailleurs de prévoir des tests de dépistage gratuits (PCR ou tout autre test accepté dans le cadre de ce safety ticket) pour toutes les personnes non vaccinées. "Ces personnes seront déjà discriminées par rapport à celles vaccinées, étant donné qu'elles devront s'organiser et planifier leurs sorties ainsi que se déplacer dans un centre de testing. Il ne serait pas acceptable qu'elles soient en outre pénalisées en devant payer ce test. Nous n'avons pas entendu le Codeco s'exprimer sur ce point pourtant fondamental", regrette Test Achats. D'autres points soulevés par l'organisation dans un courrier adressé au préalable au Premier ministre, au ministre de la Santé et aux trois ministres-présidents à ce sujet, comme la durée de conservation des données, la possibilité d'obtenir ce pass en format papier et pas seulement numérique, etc. n'ont pas été abordés pendant le Codeco, souligne encore l'organisation, qui demande des réponses claires à ces questions. Enfin, Test Achats demande que toutes les analyses aussi bien scientifiques, juridiques qu'éthiques ayant présidé à la décision d'introduire un Covid safety ticket soient communiquées au public. (Belga)