Les vaccinations qui y ont lieu concernent pour le moment les soignants de la première ligne âgés de plus de 50 ans. À terme, environ 1.000 personnes pourront y être vaccinées par jour.

Belga
© Belga

Le premier centre de vaccination bruxellois Pachéco, qui fait également office de centre de test depuis quelques mois, est directement relié à la clinique Saint-Jean, chargée de son bon fonctionnement.

Belga
© Belga
Belga
© Belga

"L'ouverture de ce premier point de vaccination à Bruxelles est un pas très important dans notre stratégie de lutte contre le coronavirus", déclare le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo). "L'ouverture des autres centres se fera de manière progressive, en fonction de l'approvisionnement en vaccins. Cette nouvelle étape est une source d'espoir qui permet d'entrevoir des jours meilleurs."

Belga
© Belga
Belga
© Belga

Le personnel soignant de première ligne, à savoir les médecins généralistes, infirmiers à domicile et dentistes de plus de 50 ans, est prioritaire. Suivront ensuite, les uns après les autres, les autres groupes prioritaires en fonction de la disponibilité des vaccins.

Belga
© Belga

À côté de son rôle comme point de vaccination, le centre de test et de vaccination Pachéco deviendra aussi un grand hub de distribution pour la région. Le centre, qui dispose d'un grand espace pour stocker et préparer les vaccins, approvisionnera les autres hôpitaux et points de vaccination bruxellois.

Belga
© Belga
Les vaccinations qui y ont lieu concernent pour le moment les soignants de la première ligne âgés de plus de 50 ans. À terme, environ 1.000 personnes pourront y être vaccinées par jour. Le premier centre de vaccination bruxellois Pachéco, qui fait également office de centre de test depuis quelques mois, est directement relié à la clinique Saint-Jean, chargée de son bon fonctionnement. "L'ouverture de ce premier point de vaccination à Bruxelles est un pas très important dans notre stratégie de lutte contre le coronavirus", déclare le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo). "L'ouverture des autres centres se fera de manière progressive, en fonction de l'approvisionnement en vaccins. Cette nouvelle étape est une source d'espoir qui permet d'entrevoir des jours meilleurs." Le personnel soignant de première ligne, à savoir les médecins généralistes, infirmiers à domicile et dentistes de plus de 50 ans, est prioritaire. Suivront ensuite, les uns après les autres, les autres groupes prioritaires en fonction de la disponibilité des vaccins. À côté de son rôle comme point de vaccination, le centre de test et de vaccination Pachéco deviendra aussi un grand hub de distribution pour la région. Le centre, qui dispose d'un grand espace pour stocker et préparer les vaccins, approvisionnera les autres hôpitaux et points de vaccination bruxellois.