Une prolongation du congé scolaire de carnaval doit notamment y être abordée, de même que la volonté d'un syndicat de rendre le port obligatoire du masque à l'école primaire. En Fédération Wallonie-Bruxelles, aucune réunion de ce type n'est prévue pour le moment et un point sera fait à la mi-janvier, indique-t-on samedi au cabinet de la ministre Caroline Désir (PS).

La consultation de ce samedi en Flandre ne reviendra pas sur la réouverture des écoles ce lundi 4 janvier. Elles ouvriront bien, au nord du pays tout comme en Fédération Wallonie-Bruxelles, comme annoncé précédemment.

La durée du congé du carnaval devrait par contre être abordée. Selon le journal De Morgen, il y a une réelle chance que les écoles restent fermées pendant deux semaines en février également, à l'image de ce qui s'était passé à la Toussaint. Il se pourrait que les vacances débutent dès le 8 février en Flandre, au lieu du 15, afin de tenter de contrôler le virus.

Le cabinet du ministre Weyts confirme que le dossier sera discuté, voulant éviter une situation comme celle des vacances d'automne, où la décision de prolonger la fermeture des écoles n'avait été prise qu'une semaine à l'avance.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, aucune réunion n'est prévue dans l'immédiat entre le cabinet de la ministre Désir et les acteurs de l'enseignement. Des rencontres entre les deux parties devraient par contre avoir lieu dans le courant de la semaine prochaine et la situation est suivie de très près, insiste-t-on. S'il n'y a, pour le moment, pas de telle demande de prolongation et que rien ne le justifie actuellement, le cabinet assure tenir à l'oeil les recommandations des experts quant à une éventuelle prolongation des vacances de carnaval.

La reprise des cours se fera bien lundi sous code rouge et un point sera fait mi-janvier, comme annoncé courant décembre.

Ben Weyts veut que les écoles restent ouvertes "autant que possible"

Le Groupe d'Experts de stratégie de crise pour le Covid-19 (GEMS) va proposer un plan B mêlant différentes mesures pour tous les secteurs de la société, y compris celui de l'enseignement, afin de pouvoir agir rapidement si la situation se dégrade, a annoncé le ministre flamand de l'Enseignement Ben Weyts (N-VA). "Je souhaite que nos écoles restent ouvertes autant que possible, même si ce n'est pas le cas dans les pays voisins", a-t-il précisé.

"Nous avons tous fourni des efforts considérables au cours des derniers mois, qui ont porté leurs fruits. Notre situation est plus enviable que celle de la plupart des autres pays. En ce qui concerne l'enseignement, les virologues insistent pour dire que les écoles ne sont pas le moteur du virus, mais plutôt les victimes de ces infections qui circulent dans la société en général. Si bien que la réouverture des écoles après les vacances d'automne (Toussaint, NDLR) n'a eu qu'un impact limité sur la pandémie", poursuit-il.

Cependant la prudence reste de mise. C'est pourquoi les mesures de sécurité dans l'enseignement resteront pleinement en vigueur jusqu'au congé de carnaval, a décidé le ministre flamand Ben Weyts en collaboration avec les partenaires sociaux et les experts. De son côté, le Groupe d'Experts de stratégie de crise pour le Covid-19 (GEMS) élabore un plan B afin de pouvoir agir rapidement si la situation venait à se dégrader. Ce plan définira un ensemble de mesures pour tous les secteurs de la vie sociale, y compris l'enseignement.

Une prolongation du congé scolaire de carnaval doit notamment y être abordée, de même que la volonté d'un syndicat de rendre le port obligatoire du masque à l'école primaire. En Fédération Wallonie-Bruxelles, aucune réunion de ce type n'est prévue pour le moment et un point sera fait à la mi-janvier, indique-t-on samedi au cabinet de la ministre Caroline Désir (PS).La consultation de ce samedi en Flandre ne reviendra pas sur la réouverture des écoles ce lundi 4 janvier. Elles ouvriront bien, au nord du pays tout comme en Fédération Wallonie-Bruxelles, comme annoncé précédemment. La durée du congé du carnaval devrait par contre être abordée. Selon le journal De Morgen, il y a une réelle chance que les écoles restent fermées pendant deux semaines en février également, à l'image de ce qui s'était passé à la Toussaint. Il se pourrait que les vacances débutent dès le 8 février en Flandre, au lieu du 15, afin de tenter de contrôler le virus. Le cabinet du ministre Weyts confirme que le dossier sera discuté, voulant éviter une situation comme celle des vacances d'automne, où la décision de prolonger la fermeture des écoles n'avait été prise qu'une semaine à l'avance. En Fédération Wallonie-Bruxelles, aucune réunion n'est prévue dans l'immédiat entre le cabinet de la ministre Désir et les acteurs de l'enseignement. Des rencontres entre les deux parties devraient par contre avoir lieu dans le courant de la semaine prochaine et la situation est suivie de très près, insiste-t-on. S'il n'y a, pour le moment, pas de telle demande de prolongation et que rien ne le justifie actuellement, le cabinet assure tenir à l'oeil les recommandations des experts quant à une éventuelle prolongation des vacances de carnaval. La reprise des cours se fera bien lundi sous code rouge et un point sera fait mi-janvier, comme annoncé courant décembre.