"Au cours des deux-trois dernières semaines, la situation concernant la diffusion de l'infection due au coronavirus s'est en effet dégradée", a écrit sur son blog Sergueï Sobianine, après avoir été interpellé par la Chambre du commerce et de l'industrie de Moscou Il a annoncé lancer "un programme de stimulation de la vaccination des personnes âgées". Son objectif est "d'éviter à Moscou le scénario" de mesures de confinement dures qui "dans beaucoup de pays et villes à travers le monde ont été très dommageables aux entreprises". La capitale russe a enregistré quelque 2.000 cas quotidiens ces derniers jours, avec un pic à 2.822 samedi. La Russie a, au mois d'avril, entre 8.000 et 9.000 nouveaux cas quotidiens. Pour protéger l'économie, Moscou et le reste du pays n'ont pas introduit de confinement lors de la seconde vague qui a frappé la Russie de plein fouet à l'automne 2020. Face à l'amélioration de la situation en début d'année, la capitale a levé la quasi-totalité des quelques restrictions existantes. Mais la campagne de vaccination, malgré la mise en circulation du vaccin Spoutnik V, peine à accélérer, sans que les autorités ne fournissent d'explication ni de statistiques actualisées régulièrement. Selon l'institut Gamaleïa, qui a créé le vaccin, 3,8 millions personnes pour un pays d'environ 146 millions d'habitants ont reçu les deux doses. Les chiffres de la mortalité divergent fortement selon les sources : le gouvernement reconnait 106.307 décès selon les données actualisées vendredi, quand l'agence des statistiques Rosstat en avait recensé au moins 224.000 fin février, ce qui place la Russie parmi les pays les plus touchés au monde. (Belga)

"Au cours des deux-trois dernières semaines, la situation concernant la diffusion de l'infection due au coronavirus s'est en effet dégradée", a écrit sur son blog Sergueï Sobianine, après avoir été interpellé par la Chambre du commerce et de l'industrie de Moscou Il a annoncé lancer "un programme de stimulation de la vaccination des personnes âgées". Son objectif est "d'éviter à Moscou le scénario" de mesures de confinement dures qui "dans beaucoup de pays et villes à travers le monde ont été très dommageables aux entreprises". La capitale russe a enregistré quelque 2.000 cas quotidiens ces derniers jours, avec un pic à 2.822 samedi. La Russie a, au mois d'avril, entre 8.000 et 9.000 nouveaux cas quotidiens. Pour protéger l'économie, Moscou et le reste du pays n'ont pas introduit de confinement lors de la seconde vague qui a frappé la Russie de plein fouet à l'automne 2020. Face à l'amélioration de la situation en début d'année, la capitale a levé la quasi-totalité des quelques restrictions existantes. Mais la campagne de vaccination, malgré la mise en circulation du vaccin Spoutnik V, peine à accélérer, sans que les autorités ne fournissent d'explication ni de statistiques actualisées régulièrement. Selon l'institut Gamaleïa, qui a créé le vaccin, 3,8 millions personnes pour un pays d'environ 146 millions d'habitants ont reçu les deux doses. Les chiffres de la mortalité divergent fortement selon les sources : le gouvernement reconnait 106.307 décès selon les données actualisées vendredi, quand l'agence des statistiques Rosstat en avait recensé au moins 224.000 fin février, ce qui place la Russie parmi les pays les plus touchés au monde. (Belga)