"Le cadre démographique de notre pays a subi un profond changement à cause de l'impact des morts du Covid-19", a souligné l'Institut national des statistiques (Istat) dans un communiqué. "En 2020, le nombre total de morts a atteint 746.146, le nombre le plus élevé depuis la Seconde Guerre mondiale, avec une augmentation de plus de 100.000 (+15,6%) par rapport à la moyenne sur la période 2015-2019" Selon le ministère italien de la Santé, le nombre de personnes mortes du nouveau coronavirus s'élevait à 74.000 au 31 décembre 2020. L'Istat n'a pas expliqué la différence entre ces deux chiffres. Le chiffre a depuis dépassé la barre des 100.000 en Italie, premier pays européen frappé durement par la pandémie il y a 13 mois. Selon l'Istat, ce sont les régions du nord du pays qui ont payé le plus lourd tribut. Parallèlement, le nombre de naissances a de nouveau chuté (404.104 naissances, soit - 3,8% par rapport à 2019), confirmant le déclin démographique de la péninsule. Le population italienne a diminué d'environ 384.000 personnes en 2020 par rapport à 2019, "comme si une ville de la taille de Florence avait disparu". Au 31 décembre 2020, la population s'élevait à 59.257.566, en baisse de 0,6% sur 12 mois. "Le nouveau record à la baisse des naissances (404.000) et le nombre élevé de décès (746.000), un bilan jamais enregistré depuis l'après-guerre, aggravent la dynamique négative naturelle caractérisant notre pays", a conclu l'Istat. (Belga)

"Le cadre démographique de notre pays a subi un profond changement à cause de l'impact des morts du Covid-19", a souligné l'Institut national des statistiques (Istat) dans un communiqué. "En 2020, le nombre total de morts a atteint 746.146, le nombre le plus élevé depuis la Seconde Guerre mondiale, avec une augmentation de plus de 100.000 (+15,6%) par rapport à la moyenne sur la période 2015-2019" Selon le ministère italien de la Santé, le nombre de personnes mortes du nouveau coronavirus s'élevait à 74.000 au 31 décembre 2020. L'Istat n'a pas expliqué la différence entre ces deux chiffres. Le chiffre a depuis dépassé la barre des 100.000 en Italie, premier pays européen frappé durement par la pandémie il y a 13 mois. Selon l'Istat, ce sont les régions du nord du pays qui ont payé le plus lourd tribut. Parallèlement, le nombre de naissances a de nouveau chuté (404.104 naissances, soit - 3,8% par rapport à 2019), confirmant le déclin démographique de la péninsule. Le population italienne a diminué d'environ 384.000 personnes en 2020 par rapport à 2019, "comme si une ville de la taille de Florence avait disparu". Au 31 décembre 2020, la population s'élevait à 59.257.566, en baisse de 0,6% sur 12 mois. "Le nouveau record à la baisse des naissances (404.000) et le nombre élevé de décès (746.000), un bilan jamais enregistré depuis l'après-guerre, aggravent la dynamique négative naturelle caractérisant notre pays", a conclu l'Istat. (Belga)