Alors que le premier milliard avait été atteint 20 semaines après le début des premières campagnes de vaccination de masse en décembre et le deuxième milliard en 6 semaines, il a fallu moins de 4 semaines pour atteindre ce troisième milliard. Quelque 40% des doses administrées dans le monde (1,2 milliard) l'ont été en Chine. L'Inde (329 millions) et les Etats-Unis (324 millions) complètent le podium. Mais rapporté à la population, parmi les pays de plus d'un million d'habitants, c'est au Proche-Orient que se trouvent les champions de la vaccination : les Émirats arabes unis (153 doses pour 100 habitants), le Bahreïn (124) et Israël (124). Ces pays approchent ou dépassent les 60% de population complètement vaccinée. Suivent dans le peloton de tête le Chili (118 doses pour 100 habitants), le Royaume-Uni (113), la Mongolie (111), l'Uruguay (110), la Hongrie (107), le Qatar (107), les États-Unis (98). Ces pays ont complètement vacciné environ la moitié de leur population (entre 46% et 54%). Quant à l'Union européenne, elle a administré 357 millions de doses à 50% de sa population. Quelque 32% des habitants du bloc sont complètement vaccinés. Malte, plus petit pays de l'Union, est de très loin le plus avancé, avec plus de 70% de sa population complètement vaccinée. Les pays les plus peuplés de l'UE - Allemagne, France, Italie, Espagne - gravitent autour de la moyenne, avec environ un tiers de leur population complètement vaccinée. Si la plupart des pays pauvres ont désormais commencé à vacciner, principalement grâce au mécanisme Covax (OMS, alliance Gavi et coalition Cepi), la vaccination anti-Covid reste marquée par de fortes inégalités: les pays à "revenu élevé" (au sens de la Banque mondiale) ont administré en moyenne 79 doses pour 100 habitants, contre une seule dose dans les pays à "faible revenu". Cinq pays n'ont toujours pas démarré leur campagne: la Tanzanie, le Burundi, l'Érythrée, Haïti et la Corée du Nord. Malgré les polémiques dont il a fait l'objet, le vaccin d'AstraZeneca/Oxford, administré dans près de 80% des pays et territoires qui vaccinent (au moins 171 sur 216), est le plus diffusé dans le monde, devant ses concurrents élaborés par Pfizer/BioNTech (au moins 102, 47%), Sinopharm et Moderna (au moins 48 pays, 22%), Spoutnik V (au moins 41, 19%), Johnson & Johnson (au moins 31, 14%) et Sinovac (au moins 24, 11%). (Belga)

Alors que le premier milliard avait été atteint 20 semaines après le début des premières campagnes de vaccination de masse en décembre et le deuxième milliard en 6 semaines, il a fallu moins de 4 semaines pour atteindre ce troisième milliard. Quelque 40% des doses administrées dans le monde (1,2 milliard) l'ont été en Chine. L'Inde (329 millions) et les Etats-Unis (324 millions) complètent le podium. Mais rapporté à la population, parmi les pays de plus d'un million d'habitants, c'est au Proche-Orient que se trouvent les champions de la vaccination : les Émirats arabes unis (153 doses pour 100 habitants), le Bahreïn (124) et Israël (124). Ces pays approchent ou dépassent les 60% de population complètement vaccinée. Suivent dans le peloton de tête le Chili (118 doses pour 100 habitants), le Royaume-Uni (113), la Mongolie (111), l'Uruguay (110), la Hongrie (107), le Qatar (107), les États-Unis (98). Ces pays ont complètement vacciné environ la moitié de leur population (entre 46% et 54%). Quant à l'Union européenne, elle a administré 357 millions de doses à 50% de sa population. Quelque 32% des habitants du bloc sont complètement vaccinés. Malte, plus petit pays de l'Union, est de très loin le plus avancé, avec plus de 70% de sa population complètement vaccinée. Les pays les plus peuplés de l'UE - Allemagne, France, Italie, Espagne - gravitent autour de la moyenne, avec environ un tiers de leur population complètement vaccinée. Si la plupart des pays pauvres ont désormais commencé à vacciner, principalement grâce au mécanisme Covax (OMS, alliance Gavi et coalition Cepi), la vaccination anti-Covid reste marquée par de fortes inégalités: les pays à "revenu élevé" (au sens de la Banque mondiale) ont administré en moyenne 79 doses pour 100 habitants, contre une seule dose dans les pays à "faible revenu". Cinq pays n'ont toujours pas démarré leur campagne: la Tanzanie, le Burundi, l'Érythrée, Haïti et la Corée du Nord. Malgré les polémiques dont il a fait l'objet, le vaccin d'AstraZeneca/Oxford, administré dans près de 80% des pays et territoires qui vaccinent (au moins 171 sur 216), est le plus diffusé dans le monde, devant ses concurrents élaborés par Pfizer/BioNTech (au moins 102, 47%), Sinopharm et Moderna (au moins 48 pays, 22%), Spoutnik V (au moins 41, 19%), Johnson & Johnson (au moins 31, 14%) et Sinovac (au moins 24, 11%). (Belga)