"Par ce vote, le Parlement se montre à la hauteur d'un vrai enjeu de société : celui de donneraux élèves des clés de compréhension de la société et des leviers d'action citoyenne et devivre-ensemble. C'est essentiel dans le contexte d'une société de plus en plus polarisée où le conflit, le repli identitaire et la simplification à outrance semblent plus valorisés que la recherche de concorde, la rencontre de l'autre et le sens de la nuance", a réagi le CAL. Ce vote permettra également de mettre un terme à la séparation des élèves sur la base de leurs convictions philosophiques ou religieuses, observe-t-il. Le Centre d'Action Laïque regrette toutefois que ce cours reste inaccessible aux élèves de l'enseignement libre. "C'est priver les enfants de ce réseau d'un magnifique enseignement", estime le centre, réitérant son appel à ce que le cours de 2 heures de philosophie et citoyenneté soit généralisé quel que soit le réseau fréquenté par les élèves. (Belga)

"Par ce vote, le Parlement se montre à la hauteur d'un vrai enjeu de société : celui de donneraux élèves des clés de compréhension de la société et des leviers d'action citoyenne et devivre-ensemble. C'est essentiel dans le contexte d'une société de plus en plus polarisée où le conflit, le repli identitaire et la simplification à outrance semblent plus valorisés que la recherche de concorde, la rencontre de l'autre et le sens de la nuance", a réagi le CAL. Ce vote permettra également de mettre un terme à la séparation des élèves sur la base de leurs convictions philosophiques ou religieuses, observe-t-il. Le Centre d'Action Laïque regrette toutefois que ce cours reste inaccessible aux élèves de l'enseignement libre. "C'est priver les enfants de ce réseau d'un magnifique enseignement", estime le centre, réitérant son appel à ce que le cours de 2 heures de philosophie et citoyenneté soit généralisé quel que soit le réseau fréquenté par les élèves. (Belga)