"Un important travail de reprise en main de notre armée est plus que jamais nécessaire", a déclaré le président dans une allocution télévisée retransmise par la télévision nationale, à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l'indépendance. "Nous investirons encore plus dans l'amélioration des conditions de vie et de travail des forces de défense et de sécurité", ainsi que dans leur "formation", et "nous mettrons à leur disposition les équipements nécessaires", a assuré le président, afin de "créer une armée véritablement républicaine", "réconciliée dans ses différentes composantes" et "au service de la nation, pour protéger la population et les institutions". La Côte d'Ivoire a été secouée depuis janvier par plusieurs mutineries d'anciens rebelles intégrés à l'armée qui ont revendiqué et obtenu d'importantes primes pour baisser les armes. Le pays connaît aussi depuis quelques semaines une série de braquages contre des postes de police et de gendarmerie, lors desquels armes et argent sont emportés par des hommes armés non-identifiés mais agissant de manière professionnelle. (Belga)

"Un important travail de reprise en main de notre armée est plus que jamais nécessaire", a déclaré le président dans une allocution télévisée retransmise par la télévision nationale, à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l'indépendance. "Nous investirons encore plus dans l'amélioration des conditions de vie et de travail des forces de défense et de sécurité", ainsi que dans leur "formation", et "nous mettrons à leur disposition les équipements nécessaires", a assuré le président, afin de "créer une armée véritablement républicaine", "réconciliée dans ses différentes composantes" et "au service de la nation, pour protéger la population et les institutions". La Côte d'Ivoire a été secouée depuis janvier par plusieurs mutineries d'anciens rebelles intégrés à l'armée qui ont revendiqué et obtenu d'importantes primes pour baisser les armes. Le pays connaît aussi depuis quelques semaines une série de braquages contre des postes de police et de gendarmerie, lors desquels armes et argent sont emportés par des hommes armés non-identifiés mais agissant de manière professionnelle. (Belga)