Le Centre Intégrité, point de contact central pour les fonctionnaires fédéraux témoins d'une atteinte à l'intégrité, a mené une enquête de plusieurs mois sur de possibles cas de fraude et de corruption au sein de la Commission des jeux de hasard. Les enquêteurs ont notamment saisi des ordinateurs et interrogé des membres du personnel.

Ils ont ainsi constaté cinq cas d'atteintes graves à l'intégrité, notamment des abus de fonds publics et de pouvoir, des e-mails interceptés ainsi que des cadeaux provenant de sociétés de paris, alors que le rôle de la Commission est de réguler le secteur des jeux de hasard. L'enquête s'est principalement concentrée sur le directeur de l'institution, Peter Naessens. "Mon client jouit d'une réputation intègre et se défendra contre toutes ces accusations", a réagi l'avocate de ce dernier, Me Anne Marie De Clerck.

Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a affirmé étudier le rapport. "Je prendrai les mesures adéquates", a-t-il promis.

Le Centre Intégrité, point de contact central pour les fonctionnaires fédéraux témoins d'une atteinte à l'intégrité, a mené une enquête de plusieurs mois sur de possibles cas de fraude et de corruption au sein de la Commission des jeux de hasard. Les enquêteurs ont notamment saisi des ordinateurs et interrogé des membres du personnel. Ils ont ainsi constaté cinq cas d'atteintes graves à l'intégrité, notamment des abus de fonds publics et de pouvoir, des e-mails interceptés ainsi que des cadeaux provenant de sociétés de paris, alors que le rôle de la Commission est de réguler le secteur des jeux de hasard. L'enquête s'est principalement concentrée sur le directeur de l'institution, Peter Naessens. "Mon client jouit d'une réputation intègre et se défendra contre toutes ces accusations", a réagi l'avocate de ce dernier, Me Anne Marie De Clerck. Le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) a affirmé étudier le rapport. "Je prendrai les mesures adéquates", a-t-il promis.