La Belgique compte maintenant 13 cas de coronavirus. En France, le ton est donné par le Gouvernement Macron : aucun rassemblement de plus de 5.000 personnes ne peut avoir lieu en milieu fermé. Conséquence : le Syndicat national de l'Edition et du Livre de Paris a préféré annuler la 40e édition de la Foire du Livre prévue du 20 au 23 mars. Selon Maggie De Block, en Belgique "nous sommes au début de la phase 2, les Français sont à la fin de cette phase". Du côté des organisateurs d'événements, on se montre prudents et on suit les mesures du SPF Santé publique.

Et les grands événements en Belgique ?

La Libre Belgique l'annonçait ce matin : annuler les grands événements chez nous n'est qu'une question de temps. Selon Marius Gilbert, épidémiologiste à l'ULB, interrogé dans les colonnes du quotidien, "on est en effet, à un stade un peu plus précoce que celui de l'épidémie en France, qui elle-même un peu plus précoce que l'Italie". Il ajoute : "Personne, je pense au niveau belge, n'envisage sérieusement que cette épidémie puisse être contrôlée dans les prochains jours."

En tout cas, la Foire du Livre de Bruxelles, qui se tiendra du jeudi 5 au dimanche 9 mars prochain, ne semble pas partir sur l'annulation de l'événement. Hervé Gérard, Président de la Foire , a confirmé l'information dans les lignes du journal Le Soir : "Aucune menace d'annulation ne plane sur la tenue de la Foire. (...) Toutes les mesures imposées par la Santé publique au niveau de la sécurité et de l'hygiène seront prises. Bien sûr, on est toujours un peu inquiet, parce que nous avons investi un maximum dans cette édition. Mais l'annulation n'est pas à l'ordre du jour".

L'événement littéraire compte tout de même quelques rares annulations dont trois classes et une dizaine d'auteurs et autrices, ajoute Le Soir. "Mais ce ne sont que trois classes, soit 60 élèves, sur les mille inscrits", précise Gregory Laurent, le commissaire général interrogé par le quotidien. "Et une dizaine d'auteurs sur plus de mille invités.". Le commissaire général reprend : "Nous sommes en lien constant avec les autorités compétentes. On a placé de nombreux distributeurs de gel, nous avons acheté des solutions hydroalcooliques, des produits antimicrobiens, les poignées de porte seront nettoyées régulièrement, nous avons fourni toutes les consignes aux exposants, aux intervenants, aux fournisseurs... Bref, nous sommes parés."

La Foire du Livre de Bruxelles, Belga Image
La Foire du Livre de Bruxelles © Belga Image

Quid d'un événement comme le festival "Made in Asia" à Brussels Expo ? Le festival, qui se déroulera les 13, 14 et 15 mars prochain, est l'événement incontournable pour tous les fans de mangas, d'animés et aussi de jeux vidéo. En 2019, le festival a rassemblé 70.174 visiteurs durant 3 jours. Un sacré nombre de festivaliers, donc !

À Brussels Expo, on "suit les directives fédérales avec méthode et sang-froid", affirme Simon Laval, attaché de presse de l'institution événementielle bruxelloise. Il poursuit : "on travaille en concertation quotidienne avec le fédéral et on suit les recommandations du CHU Saint-Pierre. Notre volonté reste de maintenir les événements et de soutenir l'économie événementielle à Bruxelles".

"Made in Asia", l'événement incontournable pour tous les fans de mangas, d'animés et aussi de jeux vidéo aura lieu les 13, 14 et 15 mars prochain à Brussels Expo., REUTERS
"Made in Asia", l'événement incontournable pour tous les fans de mangas, d'animés et aussi de jeux vidéo aura lieu les 13, 14 et 15 mars prochain à Brussels Expo. © REUTERS

Quels sont les stades et les prochaines mesures si le nombre de cas s'accroit dans les prochains jours ?

Vinciane Charlier, porte-parole du SPF Santé publique rappelle les différentes phases.

Phase 1 : Retarder l'apparition de cas sur le territoire.

La première phase correspond au moment où il n'y a aucun cas sur le territoire. Le but est d'éviter le nombre de cas : les médecins sont prévenus de la situation et des symptômes. Les personnes à risque (souvent, venant d'une zone où le virus est apparu et où il se propage) sont invitées à se rendre chez le médecin en cas de symptômes et doivent rester chez elle.

Phase 2 : Contenir le nombre de cas sur le territoire

La deuxième phase est déclenchée quand quelques cas - isolés - apparaissent sur le territoire. Le SPF Santé publique réalise un contact racing, qui consiste à questionner l'entourage des personnes qui ont contracté le virus pour savoir si ce dernier peut être contenu. Les personnes qui présentent des risques sont alors mises en quarantaine.

Phase 3 : Soigner les patients dans les meilleures conditions (situation de crise)

Lorsque le SPF Santé publique aura compté suffisamment de cas (mais ne précise aucun chiffre), une évaluation par les autorités fédérales et le comité scientifique aura lieu. En fonction du nombre de cas (dont nous n'avons obtenu aucune précision), le gouvernement fédéral devrait déclarer l'état de crise et cela pourrait entraîner des fermetures, comme en France, d'événements et autres rassemblements d'un certain nombre de personnes. Cette dernière phase sera gérée par le centre de crise fédéral.

La Belgique compte maintenant 13 cas de coronavirus. En France, le ton est donné par le Gouvernement Macron : aucun rassemblement de plus de 5.000 personnes ne peut avoir lieu en milieu fermé. Conséquence : le Syndicat national de l'Edition et du Livre de Paris a préféré annuler la 40e édition de la Foire du Livre prévue du 20 au 23 mars. Selon Maggie De Block, en Belgique "nous sommes au début de la phase 2, les Français sont à la fin de cette phase". Du côté des organisateurs d'événements, on se montre prudents et on suit les mesures du SPF Santé publique. Et les grands événements en Belgique ?La Libre Belgique l'annonçait ce matin : annuler les grands événements chez nous n'est qu'une question de temps. Selon Marius Gilbert, épidémiologiste à l'ULB, interrogé dans les colonnes du quotidien, "on est en effet, à un stade un peu plus précoce que celui de l'épidémie en France, qui elle-même un peu plus précoce que l'Italie". Il ajoute : "Personne, je pense au niveau belge, n'envisage sérieusement que cette épidémie puisse être contrôlée dans les prochains jours."En tout cas, la Foire du Livre de Bruxelles, qui se tiendra du jeudi 5 au dimanche 9 mars prochain, ne semble pas partir sur l'annulation de l'événement. Hervé Gérard, Président de la Foire , a confirmé l'information dans les lignes du journal Le Soir : "Aucune menace d'annulation ne plane sur la tenue de la Foire. (...) Toutes les mesures imposées par la Santé publique au niveau de la sécurité et de l'hygiène seront prises. Bien sûr, on est toujours un peu inquiet, parce que nous avons investi un maximum dans cette édition. Mais l'annulation n'est pas à l'ordre du jour". L'événement littéraire compte tout de même quelques rares annulations dont trois classes et une dizaine d'auteurs et autrices, ajoute Le Soir. "Mais ce ne sont que trois classes, soit 60 élèves, sur les mille inscrits", précise Gregory Laurent, le commissaire général interrogé par le quotidien. "Et une dizaine d'auteurs sur plus de mille invités.". Le commissaire général reprend : "Nous sommes en lien constant avec les autorités compétentes. On a placé de nombreux distributeurs de gel, nous avons acheté des solutions hydroalcooliques, des produits antimicrobiens, les poignées de porte seront nettoyées régulièrement, nous avons fourni toutes les consignes aux exposants, aux intervenants, aux fournisseurs... Bref, nous sommes parés."Quid d'un événement comme le festival "Made in Asia" à Brussels Expo ? Le festival, qui se déroulera les 13, 14 et 15 mars prochain, est l'événement incontournable pour tous les fans de mangas, d'animés et aussi de jeux vidéo. En 2019, le festival a rassemblé 70.174 visiteurs durant 3 jours. Un sacré nombre de festivaliers, donc ! À Brussels Expo, on "suit les directives fédérales avec méthode et sang-froid", affirme Simon Laval, attaché de presse de l'institution événementielle bruxelloise. Il poursuit : "on travaille en concertation quotidienne avec le fédéral et on suit les recommandations du CHU Saint-Pierre. Notre volonté reste de maintenir les événements et de soutenir l'économie événementielle à Bruxelles".Quels sont les stades et les prochaines mesures si le nombre de cas s'accroit dans les prochains jours ?Vinciane Charlier, porte-parole du SPF Santé publique rappelle les différentes phases.Phase 1 : Retarder l'apparition de cas sur le territoire.La première phase correspond au moment où il n'y a aucun cas sur le territoire. Le but est d'éviter le nombre de cas : les médecins sont prévenus de la situation et des symptômes. Les personnes à risque (souvent, venant d'une zone où le virus est apparu et où il se propage) sont invitées à se rendre chez le médecin en cas de symptômes et doivent rester chez elle.Phase 2 : Contenir le nombre de cas sur le territoireLa deuxième phase est déclenchée quand quelques cas - isolés - apparaissent sur le territoire. Le SPF Santé publique réalise un contact racing, qui consiste à questionner l'entourage des personnes qui ont contracté le virus pour savoir si ce dernier peut être contenu. Les personnes qui présentent des risques sont alors mises en quarantaine. Phase 3 : Soigner les patients dans les meilleures conditions (situation de crise)Lorsque le SPF Santé publique aura compté suffisamment de cas (mais ne précise aucun chiffre), une évaluation par les autorités fédérales et le comité scientifique aura lieu. En fonction du nombre de cas (dont nous n'avons obtenu aucune précision), le gouvernement fédéral devrait déclarer l'état de crise et cela pourrait entraîner des fermetures, comme en France, d'événements et autres rassemblements d'un certain nombre de personnes. Cette dernière phase sera gérée par le centre de crise fédéral.