"La santé mentale est l'une priorités de notre agenda pour les quatre prochaines années. Nous sommes trop faiblement équipés pour le soutien psychologique immédiat", a-t-il expliqué. Un budget 112 millions d'euros serait dégagé en vue d'un soutien plus accessible aux étudiants, un renforcement des soins mobiles et une attention accrue aux plus de 65 ans. "Ce j'ai en tête peut aller vite, y compris financièrement. Mais il faut trouver les gens. Je considère cela comme une étape intermédicaire dans l'attente de la mise en oeuvre d'un grand plan", a-t-il ajouté. (Belga)

"La santé mentale est l'une priorités de notre agenda pour les quatre prochaines années. Nous sommes trop faiblement équipés pour le soutien psychologique immédiat", a-t-il expliqué. Un budget 112 millions d'euros serait dégagé en vue d'un soutien plus accessible aux étudiants, un renforcement des soins mobiles et une attention accrue aux plus de 65 ans. "Ce j'ai en tête peut aller vite, y compris financièrement. Mais il faut trouver les gens. Je considère cela comme une étape intermédicaire dans l'attente de la mise en oeuvre d'un grand plan", a-t-il ajouté. (Belga)