"Leur objectif est clair: pas d'aide pour les familles américaines avant" les élections présidentielle et parlementaires du 3 novembre, a tweeté le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell. "Tous les sénateurs démocrates viennent de voter contre des centaines de milliards de dollars d'aide concernant le Covid-19. Ils ont bloqué de l'argent pour les écoles, le dépistage, les vaccins, l'assurance chômage et" une aide aux petites et moyennes entreprises, a-t-il accusé, tandis que les démocrates criaient à l'hypocrisie. Le texte proposait notamment une nouvelle aide de 300 dollars par semaine pour des millions d'Américains au chômage, contre 600 dollars hebdomadaires approuvés par les deux partis dans un précédent plan d'aide désormais caduc. La proposition a été rejetée lors d'un vote de procédure par 52 voix contre 47. Elle avait besoin de 60 votes. Tous les sénateurs démocrates présents ainsi que le républicain libertarien Rand Paul ont voté contre. Tous s'accusent de ne pas venir en aide aux Américains par calcul électoral avant le scrutin de novembre, lorsque Donald Trump jouera un second mandat contre le démocrate Joe Biden. Le plan républicain "est plus qu'insuffisant. Il est complètement inadapté", a tonné le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer. Majoritaires à la Chambre des représentants, les démocrates avaient adopté dès mai leur propre plan, titanesque, d'environ 3.000 milliards de dollars, à la chambre basse. Mais il n'a jamais été soumis au vote au Sénat par les républicains. Face à ce surplace, la Maison Blanche comme les démocrates et les républicains du Congrès ont signalé ces derniers jours qu'ils seraient prêts à voter sur une prolongation du budget jusqu'à après l'élection, afin d'éviter fin septembre un "shutdown" - l'assèchement soudain des financements du gouvernement. La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a bien souligné jeudi que des aides concernant la pandémie ne figureraient pas dans cette prolongation du budget. "Ces négociations sont distinctes", a-t-elle martelé. Si elle n'a pas écarté la possibilité d'un accord sur un plan d'aide avant le 3 novembre, celui-ci semble à ce stade encore très lointain. (Belga)

"Leur objectif est clair: pas d'aide pour les familles américaines avant" les élections présidentielle et parlementaires du 3 novembre, a tweeté le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell. "Tous les sénateurs démocrates viennent de voter contre des centaines de milliards de dollars d'aide concernant le Covid-19. Ils ont bloqué de l'argent pour les écoles, le dépistage, les vaccins, l'assurance chômage et" une aide aux petites et moyennes entreprises, a-t-il accusé, tandis que les démocrates criaient à l'hypocrisie. Le texte proposait notamment une nouvelle aide de 300 dollars par semaine pour des millions d'Américains au chômage, contre 600 dollars hebdomadaires approuvés par les deux partis dans un précédent plan d'aide désormais caduc. La proposition a été rejetée lors d'un vote de procédure par 52 voix contre 47. Elle avait besoin de 60 votes. Tous les sénateurs démocrates présents ainsi que le républicain libertarien Rand Paul ont voté contre. Tous s'accusent de ne pas venir en aide aux Américains par calcul électoral avant le scrutin de novembre, lorsque Donald Trump jouera un second mandat contre le démocrate Joe Biden. Le plan républicain "est plus qu'insuffisant. Il est complètement inadapté", a tonné le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer. Majoritaires à la Chambre des représentants, les démocrates avaient adopté dès mai leur propre plan, titanesque, d'environ 3.000 milliards de dollars, à la chambre basse. Mais il n'a jamais été soumis au vote au Sénat par les républicains. Face à ce surplace, la Maison Blanche comme les démocrates et les républicains du Congrès ont signalé ces derniers jours qu'ils seraient prêts à voter sur une prolongation du budget jusqu'à après l'élection, afin d'éviter fin septembre un "shutdown" - l'assèchement soudain des financements du gouvernement. La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a bien souligné jeudi que des aides concernant la pandémie ne figureraient pas dans cette prolongation du budget. "Ces négociations sont distinctes", a-t-elle martelé. Si elle n'a pas écarté la possibilité d'un accord sur un plan d'aide avant le 3 novembre, celui-ci semble à ce stade encore très lointain. (Belga)