Mifratel, une filiale de Yource qui collabore avec cinq autres entreprises pour le suivi des contacts en Flandre, aurait systématiquement laissé travailler des suiveurs de contacts sur d'autres projets mais aurait facturé les prestations au gouvernement flamand. Environ quarante de ces traceurs se seraient connectés chaque jour depuis mars sur la plateforme en ligne de recherche des contacts mais effectuaient d'autres missions. Les autorités paient 41,63 euros de l'heure pour un enquêteur de contacts. Ces quarante personnes totalisent des milliers d'heures et le montant pourrait dépasser un million d'euros. La maison mère Yource affirme qu'elle vérifiera tout et remboursera le montant "s'il a été facturé de manière incorrecte". (Belga)

Mifratel, une filiale de Yource qui collabore avec cinq autres entreprises pour le suivi des contacts en Flandre, aurait systématiquement laissé travailler des suiveurs de contacts sur d'autres projets mais aurait facturé les prestations au gouvernement flamand. Environ quarante de ces traceurs se seraient connectés chaque jour depuis mars sur la plateforme en ligne de recherche des contacts mais effectuaient d'autres missions. Les autorités paient 41,63 euros de l'heure pour un enquêteur de contacts. Ces quarante personnes totalisent des milliers d'heures et le montant pourrait dépasser un million d'euros. La maison mère Yource affirme qu'elle vérifiera tout et remboursera le montant "s'il a été facturé de manière incorrecte". (Belga)