Le Collège des cours et tribunaux a introduit plusieurs demandes au ministère de la Justice pour permettre la poursuite du travail judiciaire dans le respect des règles sanitaires, notamment une priorité de testing pour le personnel et du matériel informatique qui manque encore cruellement. L'activité judiciaire n'est en effet pas concernée par les fermetures ou les restrictions annoncées vendredi par le Comité de concertation, ce service aux citoyens étant considéré comme primordial. Néanmoins, le télétravail doit aussi y être favorisé au maximum et des mesures sanitaires doivent toujours y être assurées, voire renforcées. Pour rappel, en mars, avril et mai derniers, l'exercice de la justice avait été réduit à son minimum. "Compte tenu des circonstances exceptionnelles, le collège encourage d'ores et déjà l'usage de la vidéo-conférence. [...] Il a demandé avec insistance au cabinet du ministre de clarifier la législation sur la vidéo-conférence et de fournir d'autres installations techniques telles que des micros, des webcams et des écrans", a-t-il déclaré. Concernant le télétravail, le Collège estime qu'il est obligatoire pour toutes les fonctions qui s'y prêtent. "Le collège a reçu, suite au sondage qu'il a mené, l'ensemble des besoins supplémentaires en ordinateurs portables en vue d'accroître les possibilités de télétravail. La distribution d'une première vague d'ordinateurs portables complémentaires a débuté et se poursuivra dans les jours qui viennent", a-t-il informé. (Belga)

Le Collège des cours et tribunaux a introduit plusieurs demandes au ministère de la Justice pour permettre la poursuite du travail judiciaire dans le respect des règles sanitaires, notamment une priorité de testing pour le personnel et du matériel informatique qui manque encore cruellement. L'activité judiciaire n'est en effet pas concernée par les fermetures ou les restrictions annoncées vendredi par le Comité de concertation, ce service aux citoyens étant considéré comme primordial. Néanmoins, le télétravail doit aussi y être favorisé au maximum et des mesures sanitaires doivent toujours y être assurées, voire renforcées. Pour rappel, en mars, avril et mai derniers, l'exercice de la justice avait été réduit à son minimum. "Compte tenu des circonstances exceptionnelles, le collège encourage d'ores et déjà l'usage de la vidéo-conférence. [...] Il a demandé avec insistance au cabinet du ministre de clarifier la législation sur la vidéo-conférence et de fournir d'autres installations techniques telles que des micros, des webcams et des écrans", a-t-il déclaré. Concernant le télétravail, le Collège estime qu'il est obligatoire pour toutes les fonctions qui s'y prêtent. "Le collège a reçu, suite au sondage qu'il a mené, l'ensemble des besoins supplémentaires en ordinateurs portables en vue d'accroître les possibilités de télétravail. La distribution d'une première vague d'ordinateurs portables complémentaires a débuté et se poursuivra dans les jours qui viennent", a-t-il informé. (Belga)