C'est la société Coris BioConcept, située à Gembloux, qui a développé ce test avec le Laboratoire hospitalier universitaire de Bruxelles, le LHUB-ULB, et d'autres partenaires, dont le Laboratoire de l'Université de Liège et le Centre national de référence des pathogènes respiratoires. Le week-end dernier, 250 patients pris en charge aux urgences du CHU Saint-Pierre, d'Erasme et de l'Hôpital universitaire de Liège en ont bénéficié à titre d'essai. Résultat: pour sept patients sur dix présentant des charges virales élevées de Covid-19, le test rapide a posé un diagnostic positif. Sur la base de ces résultats, l'AFMPS, l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, a décidé de donner la certification à Coris BioConcept pour vendre et distribuer les tests. S'ils sont moins précis que les tests de biologie moléculaire effectués en laboratoire, ils permettent en première ligne de gagner du temps et de lancer un traitement plus rapidement. Les concepteurs espèrent que le test sera mis en place par la Santé publique au niveau national, pour limiter les coûts et améliorer la prise en charge des patients. Le réseau d'hôpitaux IRIS, à Bruxelles et l'hôpital académique Erasme vont d'ores et déjà rapidement utiliser ces tests rapides dans leurs structures, selon la RTBF. (Belga)

C'est la société Coris BioConcept, située à Gembloux, qui a développé ce test avec le Laboratoire hospitalier universitaire de Bruxelles, le LHUB-ULB, et d'autres partenaires, dont le Laboratoire de l'Université de Liège et le Centre national de référence des pathogènes respiratoires. Le week-end dernier, 250 patients pris en charge aux urgences du CHU Saint-Pierre, d'Erasme et de l'Hôpital universitaire de Liège en ont bénéficié à titre d'essai. Résultat: pour sept patients sur dix présentant des charges virales élevées de Covid-19, le test rapide a posé un diagnostic positif. Sur la base de ces résultats, l'AFMPS, l'Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, a décidé de donner la certification à Coris BioConcept pour vendre et distribuer les tests. S'ils sont moins précis que les tests de biologie moléculaire effectués en laboratoire, ils permettent en première ligne de gagner du temps et de lancer un traitement plus rapidement. Les concepteurs espèrent que le test sera mis en place par la Santé publique au niveau national, pour limiter les coûts et améliorer la prise en charge des patients. Le réseau d'hôpitaux IRIS, à Bruxelles et l'hôpital académique Erasme vont d'ores et déjà rapidement utiliser ces tests rapides dans leurs structures, selon la RTBF. (Belga)