Le chiffre de 106 décès concerne les "maisons de repos" et "maisons de repos et de soins", Résidences-services, court séjour, établissements d'hébergement pour personnes en situation de handicap et maisons de soins psychiatriques et les hébergements non agréés. Cela représente un tiers de l'ensemble de décès répertoriés au sud du pays. "Je reçois des informations selon lesquelles la situation est hors de contrôle dans certaines maisons de repos", ajoute l'élu, également médecin. "On sous-estime largement la situation." D'ici quelques jours débuteront 20.000 tests dans les maisons de repos, a annoncé le ministre fédéral Philippe De Backer. "C'est un pas en avant, mais ce n'est pas du tout à la hauteur des besoins", selon Georges Dallemagne, qui dénonce notamment le fait qu'une même personne ne pourra être testée qu'une seule fois. "Il va aussi falloir venir avec un soutien très important au personnel, dont une partie devra probablement être placée en quarantaine. J'en appelle à la mise en place d'un plan mobilisant le Protection civile, la Croix-Rouge et la Défense." Le député plaide également pour réorienter vers les maisons de repos des personnes qui se sont portées volontaires dans les hôpitaux. (Belga)

Le chiffre de 106 décès concerne les "maisons de repos" et "maisons de repos et de soins", Résidences-services, court séjour, établissements d'hébergement pour personnes en situation de handicap et maisons de soins psychiatriques et les hébergements non agréés. Cela représente un tiers de l'ensemble de décès répertoriés au sud du pays. "Je reçois des informations selon lesquelles la situation est hors de contrôle dans certaines maisons de repos", ajoute l'élu, également médecin. "On sous-estime largement la situation." D'ici quelques jours débuteront 20.000 tests dans les maisons de repos, a annoncé le ministre fédéral Philippe De Backer. "C'est un pas en avant, mais ce n'est pas du tout à la hauteur des besoins", selon Georges Dallemagne, qui dénonce notamment le fait qu'une même personne ne pourra être testée qu'une seule fois. "Il va aussi falloir venir avec un soutien très important au personnel, dont une partie devra probablement être placée en quarantaine. J'en appelle à la mise en place d'un plan mobilisant le Protection civile, la Croix-Rouge et la Défense." Le député plaide également pour réorienter vers les maisons de repos des personnes qui se sont portées volontaires dans les hôpitaux. (Belga)