"Je n'ai jamais caché ma passion pour le carnaval et je connais l'importance économique de cette manifestation culturelle pour notre ville. Cependant, il me paraît insensé d'imaginer à cette heure que nous pourrons organiser le carnaval en juillet", a écrit sur Twitter Eduardo Paes. "En 2022 nous pourrons (tous dûment vaccinés) célébrer la vie et notre culture avec toute l'intensité que cela mérite", a ajouté le nouveau maire de la ville. Il a également annoncé une aide en faveur des Brésiliens qui travaillent toute l'année à l'organisation de la gigantesque fête. Le Carnaval de Rio a lieu traditionnellement en février ou mars, juste avant le Carême. En septembre, les écoles de samba, qui organisent le défilé, avaient décidé de le reporter en juillet en raison de la pandémie, misant notamment sur l'élaboration d'un vaccin. Malgré le début de la campagne de vaccination dimanche au Brésil, le maire de la ville a jugé "impossible" d'organiser en plein rebond épidémique le plus grand carnaval du monde qui attire chaque année des millions de personnes dans les rues. Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé par la pandémie de Covid-19 derrière les Etats-Unis, avec 213.000 morts. Le pays de 212 millions d'habitants fait face depuis novembre à une forte augmentation du nombre de cas et de décès. (Belga)

"Je n'ai jamais caché ma passion pour le carnaval et je connais l'importance économique de cette manifestation culturelle pour notre ville. Cependant, il me paraît insensé d'imaginer à cette heure que nous pourrons organiser le carnaval en juillet", a écrit sur Twitter Eduardo Paes. "En 2022 nous pourrons (tous dûment vaccinés) célébrer la vie et notre culture avec toute l'intensité que cela mérite", a ajouté le nouveau maire de la ville. Il a également annoncé une aide en faveur des Brésiliens qui travaillent toute l'année à l'organisation de la gigantesque fête. Le Carnaval de Rio a lieu traditionnellement en février ou mars, juste avant le Carême. En septembre, les écoles de samba, qui organisent le défilé, avaient décidé de le reporter en juillet en raison de la pandémie, misant notamment sur l'élaboration d'un vaccin. Malgré le début de la campagne de vaccination dimanche au Brésil, le maire de la ville a jugé "impossible" d'organiser en plein rebond épidémique le plus grand carnaval du monde qui attire chaque année des millions de personnes dans les rues. Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé par la pandémie de Covid-19 derrière les Etats-Unis, avec 213.000 morts. Le pays de 212 millions d'habitants fait face depuis novembre à une forte augmentation du nombre de cas et de décès. (Belga)